Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quatre membres de l'association Alternative LGV Midi-Pyrénées (j'étais absent) ont fait le voyage jusqu'à Montech pour rencontrer le député-maire Jacques Moignard et l'interroger sur le sujet qui nous est cher, la LGV. Voici le compte-rendu. JPD

Rencontre avec le député Moignard le 25 octobre 2013

Nous avons commencé l'entrevue en donnant quelques informations à notre député sur l'existence de nos associations, leur but, leurs activités.

Nous nous sommes ensuite saisis de l'opportunité de la question du député Moignard à l'Assemblée Nationale pour l'interroger précisément :

  • contrairement à toutes les études, tous les rapports ou bilans connus de nous, il affirme (comme beaucoup d'autres) l'envolée économique de la région grâce à la LGV. Il doit nous communiquer les études à partir desquelles il affirme cela.
  • Il ignorait que le chantier en cours (Tours/Bordeaux) n'était pas pourvoyeur d'emplois locaux. Il n'exprime pas de regrets explicite d'avoir affirmé que Bdx/Tlse serait d'un grand secours pour l'emploi local.
  • Il n'était pas au courant des interviews programmées de Cuvillier au lendemain de sa question à l'assemblée (il n'a d'ailleurs pas lu la presse et n'en connait pas la teneur). Aussi, il doit nous renseigner sur le coût estimé du chantier (5,9 – 7,8 – 10 milliards d'euros ?). Il doit également nous faire parvenir des éléments précis du mode de financement retenu, incluant l'éco-taxe sur laquelle il ne dit rien.
  • Il prend note de la situation des personnes touchées par le projet, et qui vivent depuis longtemps dans l'incertitude (habitants ou agriculteurs). Il doit nous donner des éléments sur le règlement envisagé de ces problèmes (délai et finances).

Nous avons rappelé que nous n'étions pas favorables à l'immobilisme, mais au contraire d'ardents défenseurs du train pour tous dont le développement soutenable passe par la rénovation de l'existant. Il convient que le prix envisagé des billets est inconnu de lui et pourrait constituer une sorte de sélection des passagers par l'argent.

Il reconnaît également que l'argument des utilisation et valorisation des ressources locales ne tient pas (il sait qu'il faudrait importer massivement des cailloux pour les remblais et ballast).

Il reconnaît enfin qu'il serait fâcheux que les élus se trompent sur la pertinence d'un tel projet, eu égard au coût estimé.

Tag(s) : #action associations, #Alternative LGV 82

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :