Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En date du 19 novembre, le Président du Conseil général s’est adressé aux maires des 31 communes. La lettre pourrait être sur le site du Conseil général pour ainsi informer la population, mais c’est compliqué comme manœuvre, dont nous portons à la connaissance de tout le monde la dite lettre de satisfaction de l’association des communes traversées. Une satisfaction dont les raisons nous échappent un peu. Un point noir est oublié, Lacour-St-Pierre et Montbeton et les autres points noirs nous semblent toujours aussi sombres.

Dans un tel courrier il n’y a rien de sérieux sur le dessous des cartes, c’est-à-dire le financement. Le Préfet coordinateur de la LGV indique qu’en Midi-Pyrénées des Conseils généraux se préparent à payer Bordeaux-Tours or Baylet avait conditionné ce paiement à la qualité du tracé dans notre département donc, puisqu’il est content, il aurait dû signaler la somme qu’il va verser ou a versé. Les commentaires de l’article sont autorisés.

JP Damaggio

Monsieur le Maire,

Par courrier du 16 juillet dernier, nous avions tenu à vous informer des choix du Gouvernement en faveur de la Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse. La reconnaissance de cette dernière comme seul projet de ligne nouvelle à réaliser d'ici 2030 traduisait tout l'intérêt de cette infrastructure au plan national et confirmait, s'il en était besoin, le dynamisme de nos territoires.

Le 23 octobre dernier, par Décision Ministérielle, le tracé de ce projet a définitivement été entériné (cf. décision ministérielle annexée). Les secteurs qui avaient fait l'objet d'une concertation étendue suite à la Décision Ministérielle du 30 mars 2012 ont ainsi vu leurs sollicitations satisfaites. En effet, le Ministre Cuvillier a tenu à préciser le tracé qu'il entend voir présenté à l'Enquête d'Utilité Publique. Celui-ci fera l'objet des aménagements suivants

• sur le secteur d'Auvillar, la ligne traversera l'autoroute A62 en sous-terrain tel que sollicité localement. Cela représente une nette amélioration de l'insertion du tracé et inclut la construction d'un remblai suivi d'un viaduc pour le franchissement de la vallée de l'Arrats, la réalisation d'une tranchée couverte à la hauteur de Gâches, la traversée de l'autoroute en tranchée couverte suivie d'un déblai avec une couverture partielle dont le linéaire reste à définir et à optimiser lors des études de détai ;l

• à Castelsarrasin, l'ensemble des aménagements hydrauliques demandés seront mis en œuvre. Cela confirme donc le bien fondé des inquiétudes des habitants et de leurs élus qui n'ont cessé de rappeler au maître d'ouvrage les événements historiques qu'a connu le secteur de Bénis et la nécessité de nombreuses transparences ;

• à Bressols, de la future gare à grande vitesse à l'autoroute A20 un remblai atteignant 6 m au plus haut et percé de 3 larges ouvertures sera réalisé. Au préalable, la commune était traversée par un remblai de 12 m de haut et de 80 m de large. L'abaissement du profil représente donc une nette amélioration née du travail d'optimisation auquel nous avons apporté notre entier soutien ;

• enfin, du côté de Pompignan, le profil de la ligne est rabaissé afin de limiter l'impact sur les habitants de Saint-Rustice (Haute-Garonne). Les modifications de la tête de tunnel du côté nord augmentent l'impact sur le vignoble frontonnais. Durant les études détaillées, il conviendra que nous nous assurions que le meilleur traitement paysager et agricole soit mis en œuvre.

Face à l'ensemble de ces recommandations, nous pouvons donc nous féliciter de constater que les aménagements de tracé que nous avons défendu, d'une seule voix, depuis le début de ce projet, ont été retenus et assurent une réelle amélioration dans sa conception même.

En outre, l'approbation ministérielle d'octobre définie un calendrier révisé du Grand-Projet ferroviaire du Sud-Ouest ainsi qu'un nouveau périmètre d'opération. Le Ministre a en effet affirmé que ce projet était scindé en deux grandes phases. Concernant la ligne nouvelle Bordeaux-Toulouse, il souhaite que l'enquête publique soit lancée au premier semestre 2014 afin que ce TGV soit mis en service « à l'horizon 2024 ». La Ligne Bordeaux-Dax devrait pour sa part être mise en service en 2027 et sa continuité vers l'Espagne achevée, au plus tard, en 2032.

Le phasage du GPSO souhaité par le gouvernement nécessitera donc de nouvelles discussions afin de tirer les conséquences d'une telle transformation. Celles- ci devraient avoir prochainement lieu avec le Ministre et les autres partenaires financiers du projet.

Pour nos communes, l'affirmation de ces échéances de réalisation se traduira par la mise en œuvre de multiples étapes dans les années à venir. Afin que nous y voyions plus clair dans le déroulement de ce projet et ses conséquences dans la vie de nos territoires, nous solliciterons très prochainement le maître d'ouvrage pour qu'un nouvel échange ait lieu selon la même configuration que ceux déjà réalisés.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l'expression de nos sincères salutations.

Le président du Conseil Général Jean-Michel Baylet

Le Président de l’ATT/LGV Alain Belloc

Tag(s) : #baylet, #LGV, #toulouse, #bordeaux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :