Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme je ne cesse de le répéter il faut toujours confronter les paroles et les actes.

Donc, on nous dit que l'écotaxe c'est pour aider les alternatives au tout camion et j'applaudis.Paradoxalement ce fond devrait être appelé pour financer la LGV Bordeaux – Toulouse qui n’a aucun caractère fret à la vue des capacités disponibles sur la ligne actuelle. Ainsi, nous venons d'apprendre que la LGV Bordeaux – Toulouse pourra se faire sans partenariat public – privé car l’Etat ayant pris la mesure du peu de rentabilité de la ligne, anticipe un appel d’offre à partenariat infructueux. De plus les décisions faisant avancer le dossier administratif tendent par des effets d’annonce à rassurer les collectivités afin qu’elles tiennent leurs engagements sur le financement de Tours – Bordeaux. (infos qu'on retrouve sur le site de Claraco)

Bien avant les événements actuels le public d'une réunion au village de Campsas avait pu entendre cette évocation brève de l'écotaxe :

http://lgv-legislatives-2012.over-blog.com/le-cas-de-bordeaux-toulouse-vu-de-campsas-82

8 ) Qu’est-ce que l’écotaxe ?

A partir du 1er octobre 2013 cette écotaxe va être affectée à l’AFITF. Elle devrait représenter 1 milliard par an. Pour faire avaler la pilule aux transporteurs, qui en fait n’auront rien à payer puisqu’ils sont autorisés à la répercuter sur les clients, depuis le 1er janvier ils peuvent utiliser des camions de 44 tonnes au lieu de 40. Plus de rentabilité pour eux puisqu’ils transportent plus avec moins de camions. Moins de rentabilité pour la collectivité car il a été démontré que ces nouveaux camions même moins nombreux ont une « agression » envers les routes qui vont causer une dépense de 500 millions par an en réparation ! Et le fret ferroviaire devrait y perdre 2,5% de transport de marchandises [rapport Cours des Comptes cité par R. Ries] en plus des pertes habituelles !

 

Nous mentionnions l'avantage déjà acquis par le transport routier alors que le fret ferroviaire qui devait y gagner continue de perdre. Pour faire reculer le tout camion, installons concrètement des alternatives et alors on peut taxer les récalcitrants, or quand on constate parmi les routes taxées ce sont souvent des routes où il n'y a pas d'autre alternative que le camion l'incohérence est au rendez-vous. 

A suivre. Jean-Paul Damaggio 

 

La réunion de Campsas 27 juin 2013

8 ) Qu’est-ce que l’écotaxe ?

A partir du 1er octobre 2013 cette écotaxe va être affectée à l’AFITF. Elle devrait représenter 1 milliard par an. Pour faire avaler la pilule aux transporteurs, qui en fait n’auront rien à payer puisqu’ils sont autorisés à la répercuter sur les clients, depuis le 1er janvier ils peuvent utiliser des camions de 44 tonnes au lieu de 40. Plus de rentabilité pour eux puisqu’ils transportent plus avec moins de camions. Moins de rentabilité pour la collectivité car il a été démontré que ces nouveaux camions même moins nombreux ont une « agression » envers les routes qui vont causer une dépense de 500 millions par an en réparation ! Et le fret ferroviaire devrait y perdre 2,5% de transport de marchandises [rapport Cours des Comptes cité par R. Ries] en plus des pertes habituelles !

 

Nous mentionnons l'avantage déjà acquis par le transport routier alors que le fret ferroviaire qui devait y gagner continue de perdre. Pour faire reculer le tout camion, installons concrètement des alternatives et alors on peut taxer les récalcitrants or quand on constate les routes taxées ce sont souvent des routes où il n'y a pas d'autre alternative que le camion !

A suivre. Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0