Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous avons déjà largement évoqué les merveilles de la couteuse LGV Perpignan-Barcelone qui prouve, qu'en soi une LGV ne règle rien ! Depuis plus d'un an le côté espagnol demande à la SNCF la mise en place de liaisons directes Toulouse-Barcelone, Lyon-Barcelone ou même Paris-Barcelone. Il m'était arrivé d'entendre dans une réunion de TGV vite (l'asso de Malvy qui semble avoir disparu) un spécialiste demander à Monsieur Pépy voici déjà deux ans, la mise en place de telles liaisons, sans imaginer que l'affaire prendrait des allures rocambolesques.

Sur les sites internet, ça s'en va et ça revient. Plus aucun train n'est à la vente à partir du 15 décembre entre la France et Barcelone sur voyages-scnf.com, pas même un bon vieux Talgo. Les deux TGV affichés en octobre sur ce site de la SNCF se sont transformés en trains fantômes. En revanche, sur le site TER-Languedoc Roussillon, à la section 'fiches horaires', on peut débusquer cinq allers retours à partir de la mi-décembre (ci-dessous). Dans le sens Barcelone-France, deux TGV sont annoncés en direction de Paris. Les trois autres sont censés rallier Toulouse, Lyon et Marseille. Dans le sens France-Espagne, un train sur les cinq affichés doit continuer jusqu'à Madrid. Ces horaires-là vont-ils encore s'envoler, ou est-on toujours sur la bonne voie ? Alors que les fêtes d'année se préparent, il serait en tout cas temps d'ouvrir les réservations, quelles qu'elles soient. A noter que lorsque les TGV Paris-Figueres avaient été lancés, le 19 décembre 2010, les ventes avaient été ouvertes moins d'un mois avant, le 23 novembre.

En octobre, la SNCF avait bien affiché la circulation de deux TGV au départ de Paris-Gare de Lyon à partir du 15 décembre, mais depuis lors : pfuitt ! L'affichage a disparu... mais existe côté espagnol sans les tarifs !

Comme toujours si Rocambole est invoqué c'est qu'il y a question d'argent. Quels trains français pour aller jusqu'à Barcelone et quels trains espagnols pour aller jusqu'en France ? Comme se partager le gâteau ? En se partageant le territoire ou en se faisant concurrence sur les mêmes destinations ?

Et tout se couple avec les effets d'annonce inévitables les jours de rencontre entre chefs d'Etat pour faire croire que tout va bien, qu'on avance et que les chefs d'Etat sont les chefs. Donc le plan média se prépare pour le 27 novembre (huit mois après la promesse de Rajoy) ! Ce jour-là, enfin, le noël en Espagne va devenir une fête ! On va annoncer des trains directs Paris-Barcelone pour la SNCF et d'autres comme Toulouse, Marseille, Lyon vers Barcelone par RENFE. Un partage du territoire va prendre le dessus sur une concurrence entre SNCF et RENFE pourtant la SNCF se considère bien au-dessus de son équivalent espagnol ! Et sans nul doute des tarifs préférentiels pour le premier mois. Alors le citoyen se dira : tout de même les rencontres entre chefs d'Etat...

Et les tarifs ? En effet s'il y avait eu concurrence, le débat sur les tarifs aurait été ardu mais là chacun fera sauce. A moins qu'un opérateur privé vienne s'installer puisque le champ de l'échange international est ouvert au privé ! Jean-Paul Damaggio

Tag(s) : #barcelone, #toulouse

Partager cet article

Repost 0