Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 19 février 2013 Martin Malvy était à Montauban pour inaugurer la médiathèque, Mémo.

Je découvre à présent le bavardage de Martin Malvy qui n'a pas pu s'empêcher de parler de la LGV (pardon du TGV pour reprendre ses paroles).

Pour les bavardages il a même cité Umberto Eco, a rappelé qu'il connaissait la directrice qu'il a croisé autrefois à la bibliothèque de la Rue du Périgord à Toulouse qu'il m'est arrivé de fréquenter assidument.

Il n'y a pas de compétence régionale pour accompagner la lecture mais 50 médiathèques ont été aidée en 5 ans : pour le Tarn et Garonne, Caylus, Caussade, Nègrepelisse, Saint Nauphary, et Saint Etienne.

"Il faut relativiser les chiffres" car la région s'occupe aussi des lycées soit 100 000 lycéens. J'ai comme eu l'impression que ce discours sur "relativiser les chiffres" voulait excuser le faible montant des subventions alloué à la dite Mémo.

Puis on a eu droit à "Un mot du TGV".

Nous étions en février 2013, à "la fin d'un processus qui est celui qui précède l'avant-dernière étape". Un processus "pas plus long qu'ailleurs en France". Nous sommes partis en 2000 nous touchons au terme, le tracé est déjà arrêté même s'il reste la manière d'aménager

"L'action menée, volontaire, déterminée, a porté ses fruits les propositions sont réglées avec les conditions que nous avions mises."

Et Malvy de rappeler sa fierté : "il a négocié avec J-L Borloo et obtenu qu'il ne paie que 60% -70%, quant à l'enquête d'utilité publique elle sera faite avant la fin de cette année avec travaux vers 2018.

Le SNIT porte sur 70 grands projets dont le coût est de 245 milliards d'euros or le budget annuel du ministère des transports est de 2 milliards et demi donc il faudrait 125 ans pour tout faire mais Bordeaux-Toulouse est classé en premier ce qui est naturel puisque nous payions Bordeaux-Tours."

Bref, des propos qui depuis ont été démentis puisque l'enquête d'utilité publique a été encore retardée tout comme le début des travaux.

Madame Barèges a pris le micro pour rappeler que le Conseil général ne payait pas pour Bordeaux-Tours (ajoutant puis rectifiant que le groupe PRG avait voté contre puis non s'est abstenu pour le vote du financement de Bordeaux-Tours[1]) alors qu'elle assume sa part et qu'elle souhaitait à parler des grands projets, qu'elle aurait droit à une aide pour la piscine.

En cette affaire, l'obsession de Malvy pour son "TGV" lui a permis de détourner l'attention qui aurait dû porter uniquement sur les mérites et services d'une médiathèque.

Inauguration de la Mémo de Montauban

[1] C'était en 2011 et en effet il y avait eu abstention du groupe PRG et du groupe FdeG, vote contre d'EELV et le président de droite du Conseil général de l'Aveyron s'était abstenu ou a voté contre.

Tag(s) : #Malvy, #médias, #montauban

Partager cet article

Repost 0