Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aujourd'hui, Radio Totem, Le Petit journal et ensuite Radio Nostalgie ont accepté de venir devant la gare de Montauban pour prendre connaissance des dernières mises au point du cabinet Claraco au sujet de la POLT.

Nous les remercions tout comme la cheville ouvrière de cette action, les amis de TEG82 qui n'ont pu être présents (nous avons eu une pensée pour eux), Bernard Faucon-Lambert qui a été le financeur avec Alternative LGV 47 de cette première étape de l'étude, et les amis de Bressols, Castelsarrasin, Donzac, Bardigues, et surtout Montauban qui avaient fait le déplacement.

Dès l'installation de l'affiche, deux dames se sont approchées très heureuses de notre initiative mais craignant qu'il ne soit trop tard.

Après la présentation habituelle un débat s'est engagé. L'animateur de Radio Totem, très au fait de la question, nous informe que RFF fait avancer le dossier en annonçant même l'enquête d'utilité publique pour Juillet, et le début des expropriations d'urgence sur la LGV Bordeaux-Toulouse. Nous allons rencontre les responsables de la direction du territoire pour en savoir plus.

Le journaliste du Petit Journal s'inquiète de savoir jusqu'à quel point la ligne POLT peut améliorer la vitesse des trains.

Nous rappelons les quatre points mis en avant par l'étude de Claraco :

1) Depuis 20 ans la ligne POLT est marginalisée, coupée en tronçons et même ridiculisée après avoir été un fleuron de notre système ferroviaire.

2 ) Or cette ligne est une épine dorsale, un axe qui non seulement est utile en tant que ligne mais en tant que croisement ferroviaire pour un véritable aménagement du territoire. Pourquoi faut-il passer par Montpellier pour aller de Bordeaux à Lyon quand il existe une ligne transversale qui passe par Limoges mais sans intercités à présent ?

3 ) Quant à la vitesse, une expérience a été réalisée par le Cabinet Claraco : Toulouse-Paris par le POLT en 4 h 22 au lieu des 6 heures actuels. Bien sûr la concurrence n'est pas de taille avec la LGV, mais la Bordeaux-Toulouse rénovée aura un temps de voyage proche de celle de la LGV qui devrait arriver à 3 h 50 (le 3 h 15 est un mensonge de RFF).

4 ) En effet la ligne POLT a "une composante économique et sociale" qui se vérifie avec le train ECO qui a été mis en place. C'est évident vu qu'elle est amortie depuis longtemps. Il ne s'agit pas cependant d'y mettre seulement des trains poubelles.

5 ) Et justement, il est temps de remplacer les Intercités défectueux et comme il existe des rames TGV inutilisées elles peuvent servir comme c'est le cas de Brive à Lille ! Sans négliger cependant l'effort annoncé pour avoir des trains modernes et accessibles dans les 20 ans qui viennent.

Et là un temps de discussion a été utilisé pour parler politique, ce qui, à la veille des municipales, était indispensable. Les choix de la SNCF sont politiques et non pas techniques. Politique signifie, comme le rappelle Claraco, que ce sont les élus politiques qui ont le pouvoir sur la SNCF et RFF. Bernard Faucon-Lambert rappelle qu'à Agen la liste socialiste est contre la LGV quand à Montauban elle croit au miracle.

Après vérification nous notons en effet que Emmanuel Eyssalet condamne la LGV Bordeaux-Toulouse - « un projet à 10 milliards d'euros pour gagner 20 minutes sur le trajet Bordeaux-Toulouse » - et il condamne "la zone d'activité économique de Sainte-Colombe-en-Bruilhois."

La liste en question comprend des membres du PRG, du PCF et des Verts. Pourquoi ce qui est vrai à Agen est faux à Montauban ? Car à Agen la mobilisation anti-LGV a pu être plus forte qu'à Montauban malgré tous nos efforts.

Nous allons prochainement publier la liste de ceux qui ont tenu à s'afficher contre la LGV en Tarn et Garonne et il y a quelques surprises agréables.

Mais pour en revenir à la ligne POLT dont le développement ne peut que justifier l'enterrement de la LGV Toulouse-Bordeaux, le cabinet Claraco évoque aussi dans son document : "Le ministre des transports a promis 1 milliard d'investissement sur le POLT pour le contrat 2014-2024. Reste à savoir si l'effort sera réservé pour se porter sur l'année 2023 ou carrément différé." Radio Totem a évoqué cette promesse dans ses émissions, relayant l'info donnée par Valérie Rabault. Nous-mêmes nous nous y sommes attardés. Il se trouve qu'il y a une course de vitesse (c'est le cas de le dire) entre le projet LGV et la rénovation du POLT. Valérie Rabault a pu constater qu'en Midi-Pyrénées elle était bien seule à défendre la vieille ligne ! Et si le gouvernement a fait une promesse qui est absente de l'agenda du ministre, c'est suite à tant de décisions sans suite que Claraco a pu suivre de près !

Pendant la conférence de presse les amis ont distribué l'info très dense de Claraco : le débat ne pourra avancer qu'en se plongeant dans le dossier inlassablement.

Jean-Paul Damaggio

Pour le POLT : la conférence de presse
Tag(s) : #POLT, #action associations, #Alternative LGV 82, #montauban, #gare
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :