Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A parier que le lobby EurosSud Transport va profiter du nouvel accident ferroviaire pour plaider le dossier LGV. Ils sont sans doute en vacances car à ce jour il n'y a pas de communiqué sur leur site. Or c'est de l'inverse qu'il s'agit.

D'une part, à cette occasion, nous avons la preuve qu'il est possible d'aller en TGV de Tarbes à Paris ce que les défenseurs des LGVs nient.

D'autre part la défaillance technique ou humaine est à mettre en relation avec des système défectueux sur les lignes actuelles et la construction de LGVs ne fait qu'accroître ce phénomène par manque d'argent. Nous renvoyons au site http://www.intermodalite.com/ qui vient de publier un article sur un bilan depuis 2002 où d'ailleurs nous découvrons une photo de Malvy devant le panneau LGV : Caprice de Malvy.

Ci-dessous l'article de La Dépêche qui rend compte de l'accident. JPD

Une collision entre un Train express régional (TER) et un TGV a fait 40 blessés, dont quatre graves, hier, à 17h58 à hauteur de la commune de Denguin (Pyrénées-Atlantiques).

«Le système de signalisation sur la voie où s'est produit la collision entre deux trains à proximité de Pauhier, faisant 40 blessés dont 4 graves, était en maintenance, a annoncé cette nuit le secrétaire d'Etat aux transports Frédéric Cuvillier, en annonçant des révisions «dans tout le réseau».

Hier, il est 18 h 15, quand la préfecture des Pyrénées Atlantiques communique : «Une collision s'est produite entre un TER reliant Pau et Dax et transportant 60 passagers qui a percuté par l'arrière le TGV Tarbes-Paris qui transportait 178 passagers». À cette heure un premier bilan de l'accident fait déjà état de 17 blessés, dont trois graves. En fin de soirée, il est de 40 blessés dont 4 blessés graves. Parmi eux se trouvent un nourrisson, un enfant de 10 ans, une femme et le mécanicien du TER.

Trois personnes «en urgence absolue»

Il est exactement 17 h 38 quand la collision entre le Train express régional et le TGV qui circulaient à cette heure dans le sens Orthez-Pau se produit à Denguin, une petite commune située à 18 kilomètres au nord-ouest de Pau. Le TGV 8 585 avait quitté la gare de Pau à 17 heures et le TER 867 285 était parti de Pau à 17 h 13.

Quand les deux se percutent, le choc est extrêmement violent.

Les premiers éléments recueillis sur place, indiquent que le TER aurait percuté l'autre train par l'arrière. Le TGV se serait peu de temps auparavant arrêté sur la voie et venait de repartir lorsque le choc s'est produit.

Sur place, les secours ont déployé un impressionnant dispositif de pompiers et gendarmes et installé un poste médical avancé dans le groupe scolaire de Denguin. 75 sapeurs pompiers, 12 camions de SAMU et un hélicoptère ont été dépêchés sur place.

Plan Orsec «nombreuses victimes»

«Le préfet a activé la cellule de crise et le plan Orsec «nombreuses victimes». Et hier, en fin de soirée, les trains pour Bayonne, Tarbes, Toulouse, Bordeaux affichaient un «retard indéterminé» à la gare de Pau. Logiquement, la SNCF a annoncé aux voyageurs que des bus partiraient dans la soirée de Pau pour Bordeaux, Dax, la côte basque et Orthez.

Un numéro vert d'information à la disposition des familles était en cours de mise en place, hier soir. Une enquête a été immédiatement diligentée par l'entreprise pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. Plusieurs passagers ont dit avoir été informés avant le choc d'un «problème de signalisation lié à la chaleur».

«La question est de savoir pourquoi la signalisation sur les voies n'a pas fonctionné ou n'a pas été vue», a déclaré le maire de Pau, François Bayrou, qui s'est déplacé à Denguin.

La Dépêche du Mid

TER contre TGV
Tag(s) : #tarbes, #train, #ter, #toulouse, #médias

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :