Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je reprends ici le commentaire d'un ami au sujet de la réaction de Malvy suite au rapport des Comptes sur la grande vitesse. JPD

Quelques commentaires sur cet article.

"- Malvy est en Chine : un déplacement aussi lointain ne peut être que le fait d'un personnage considérable.

- Malgré l'éloignement, il nous gratifie d'un commentaire immédiat, ce qui marque l'importance de l'affaire.

- Son analyse est frappée au sceau d'une mauvaise foi qui devrait, à mon avis, pouvoir être sanctionnée judiciairement, tant la volonté de manipuler le lecteur est manifeste :

"la rentabilité économique de l’ensemble des services TGV en France est assurée. Beaucoup d’investisseurs s’en contenteraient…"

Que signifient les points de suspension ?

Qu'il écrit ça pour nous amuser, qu'il sait bien que c'est grossièrement faux ?

Ou bien qu'en gestionnaire avisé, il voit déjà les investissements privés se ruer sur l'aubaine, la promesse irréfutable de subventions d'équilibre assurant, c'est vrai, la rentabilité artificielle de l'affaire.

"Il y a exigence, c’est incontestable, à vérifier d’une manière générale la rentabilité des projets. Pour autant on ne doit pas occulter les rentabilités indirectes de certains et le fait qu’un renoncement peut a contrario avoir un jour un coût plus élevé pour la collectivité."

Si de funeste aventure je ne vous avais pas convaincus, laissez-moi faire planer la menace douce qui consiste à faire apercevoir la bonne affaire manquée par déficit d'audace.

Le coût élevé du renoncement est d'ores et déjà avéré ; c'est en millions d'euros que se facturent les études. Pour autant ce coût ne justifie pas d'en engendrer d'autres dans une course insensée, prisonnier d'un entêtement qui fait abandonner le sens commun.

Non, vraiment, il ne me souvient pas d'avoir donné à notre président régional un mandat pour faire montre d'un culot pareil, ou bien d'une malhonnêteté intellectuelle si manifeste, ou bien d'une faiblesse dont des conseillers abuseraient."

L'article sur le site du Conseil régional

En déplacement en Chine, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a réagi vendredi 24 octobre au rapport de la Cour des comptes sur les lignes à grande vitesse :

« Le rapport pointe utilement – c’est le rôle de la Cour - un certain nombre de dysfonctionnements dont il appartient au Gouvernement et aux entreprises du ferroviaire de tenir compte. En particulier, je ne peux que souscrire à l’analyse qui consiste à rappeler que le développement du réseau à grande vitesse ne doit pas se substituer à l’entretien du réseau classique.

Pour autant », poursuit le président de la Région Midi-Pyrénées, « si le rapport établit que la rentabilité des lignes à grande vitesse est moins importante que prévue lors des études – ce qui est assez fréquent pour des grands investissements – il montre également que le rendement reste souvent important : avec un taux moyen de marge opérationnelle de 12% en 2013, la rentabilité économique de l’ensemble des services TGV en France est assurée. Beaucoup d’investisseurs s’en contenteraient…

Il y a exigence, c’est incontestable, à vérifier d’une manière générale la rentabilité des projets. Pour autant on ne doit pas occulter les rentabilités indirectes de certains et le fait qu’un renoncement peut a contrario avoir un jour un coût plus élevé pour la collectivité.

Sur le dossier particulier de la ligne Paris-Toulouse », ajoute Martin Malvy, « le rapport conforte la pertinence de la réalisation de Bordeaux-Toulouse qui correspond aux critères qu’établit la cour pour définir la rentabilité d’une ligne à grande vitesse, c’est-à-dire la liaison entre grandes métropoles. Le Gouvernement avait d’ailleurs fait ce même choix lorsque, à la suite du rapport Mobilité 21, il avait retenu Bordeaux-Toulouse comme seule priorité de rang 1 du réseau TGV. Je note par ailleurs que la Cour des comptes préconise que tout projet fasse l’objet d’une contre-expertise par le CGI. C’est justement sur le projet de LGV GPSO que la première contre-expertise du CGI a était faite et ses conclusions ont relevé « une évaluation socio-économique approfondie et sérieuse des effets du projet ».

Et de conclure : « Aujourd’hui, les enquêtes publiques sont lancées. Le processus continue selon le calendrier que nous avons négocié avec le Gouvernement ».

Tag(s) : #Malvy, #LGV

Partager cet article

Repost 0