Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué Gaël Tabarly

Nous reprenons avec grand intérêt ce communiqué du conseiller communautaire du Grand Montauban (vous pouvez aller sur le site où il se trouve en cliquant que le titre) qui a osé briser le consensus pro-LGV de cette institution qui finance la LGV Tours-Bordeaux (la seule en Midi-Pyrénées avec les 3 gros du 31 : Conseil régional, conseil général et Grand Toulouse, le conseil général du Tarn et Garonne et le communauté d’agglo de Pamiers).

Pour une raison totalement étrange, Brigitte Barèges, qui hors micro pense qu’il n’y aura pas d’argent pour un tel projet, a voulu faire entrer par la fenêtre la LGV à travers un vœu en faveur d’un échangeur qui est de toute façon inscrit dans le projet ! (voir le voeu et le commentaire en cliquant sur les mots)

Le communiqué clair et précis évite le piège consistant à détourner le regard de l’essentiel, l’EUP sur la LGV, pour un effet induit sur les routes. Jean-Paul Damaggio

 

Echangeur autoroutier de Lacourt St Pierre : le vœu pieu de la majorité

L’ensemble des élus de la majorité du Grand Montauban a voté un vœu appelant à la création d’un échangeur autoroutier raccordant la future gare LGV sur la commune de Lacourt Saint Pierre.

Nous nous interrogeons sur la pertinence de ce vœu :

- la LGV, si elle est réalisée, ne verra le jour qu’en 2025, quel intérêt de formuler cette requête aujourd’hui ?

- demain, la cour des comptes publiera un rapport dans lequel elle soulignera l’asphyxie du modèle LGV : une rentabilité quasi-existante, des plans de financement bancals… Elle insistera aussi sur l’importance de déconnecter tout projet de LGV d’outils d’aménagement du territoire… précisément l’inverse de ce qu’a voté le conseil communautaire ce soir !

- le coût seul de la LGV était estimé en 2013 à 12 milliards d’euros ! Depuis, ce chiffre a encore augmenté ! Quel décalage pour des élus locaux qui ne cessent de se plaindre de dotations de l’Etat en baisse et qui demandent en période de crise de tels arbitrages budgétaires !

- les infrastructures autoroutières – telles cet échangeur - devaient être financées par l’écotaxe, tout juste abandonnée ! Quel optimisme donc, alors que depuis que l’UMP a privatisé les autoroutes, la puissance publique n’a plus la main sur les investissements autoroutiers ! Preuve en est le refus par Vinci, à Valence d’Agen, d’augmenter la taille du parking de l’échangeur pour permettre, comme le demandait le Conseil Général, le développement du covoiturage !

A formuler un vœu sur cet échangeur, il aurait dû être déconnecté de tout hypothétique projet de LGV. En appelant à la mise en œuvre d’une concertation avec les habitants de nos territoires et à la réalisation d’études d’impacts précises et objectives.

Intérêts incertains, décalage avéré, optimisme exacerbé, déconnexion des réalités objectives…. ce vœu de la majorité restera un vœu pieu.

Gaël Tabarly

EUP : Au Grand Montauban
Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0