Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Petit Journal d'aujourd'hui évoque par un article le passage des commissaires enquêteurs à Dunes. Nous pourrions pointer quelques erreurs comme le fait que les commissaires enquêteurs seraient TOUS les jours à Dunes mais l'essentiel est ailleurs. Monsieur Astruc (1) continue de s'accrocher à une décision de l'Etat de 1992 comme quoi l'indemnisation des riverains toucherait une bande de 300 m centrée sur l'axe du projet. Il s'appuie en même temps sur un vœu du Conseil général allant dans ce sens. Cette idée a fait que depuis 2010, dans le secteur, les personnes impactées ont vu arriver le projet de manière paisible, sauf qu'aujourd'hui le document de l'EUP ne dit pas la même chose. Alors un avocat a été appelé pour se pencher sur le dossier. Peut-être que La Dépêche pourrait nous informer sur cette revendication ? Nous avons étudié en tout sens le dossier sur le Bordeaux-Tours et malgré des associations puissantes la bande de 300 m n'a jamais été retenue.

Rappelons que le dossier de l'EUP affiche clairement les bâtiments soumis à expropriation (si elle intervenait ce n'est pas avant cinq ans). Même dans un rayon de 300 m on trouve des maisons qui n'auront droit à aucune protection phonique !

Mais bon, à tout prendre nous préférons des articles sur l'EUP plutôt que le silence dominant. Jean-Paul Damaggio

(1) Maire et Conseiller général qui siège au conseil d'administration d'un organisme qui fait beaucoup parler de lui en ce moment : la CACG (Compagnie d'Aménagement des Côteaux de Gascogne) à savoir le constructeur du barrage de Sivens.

EUP : les commissaires à Dunes
Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0