Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Impact de la LGV sur les exploitations agricoles du 82

Commune

Très fort

Fort

Inter

médiaire

Modéré

Nul

Total

Dunes

5

5

 

1

4

15

Saint-Loup

4

 

1

1

4

10

Saint-Cirice

1

2

     

3

Auvillar

2

2

 

3

6

13

Saint-Michel

3

1

2

4

2

12

Merles

     

1

2

3

Saint-Nicolas

   

1

 

3

4

Le Pin

1

4

1

   

6

Caumont

6

1

1

1

 

9

Castelmayran

3

 

5

4

1

13

Garganvillar

 

1

2

   

3

Castelferrus

1

 

2

2

4

9

Castelsarrasin

4

7

3

6

6

26

Cordes

1

     

2

3

Saint-Porquier

 

2

1

4

 

7

Escatalens

     

1

 

1

La Villedieu

       

1

1

Lacourt

4

3

3

4

2

16

Montbeton

3

   

4

2

9

Montauban

2

   

1

 

3

Bressols

4

3

 

4

3

14

Montbartier

   

1

 

1

2

Labastide

4

4

1

 

2

11

Campsas

3

   

4

2

9

Canals

 

2

1

2

1

6

Pompignan

1

1

2

3

9

16

Angeville

1

   

1

 

2

Fabas

       

1

1

Saint Aignan

 

1

1

1

 

3

Total

53

39

28

52

58

230

 

Belle occasion de surprendre le lecteur : de toutes les communes concernées celle qui a le plus d'exploitations agricoles c'est celle de Montauban (220) avec seulement 3 exploitations concernées car la ligne passe en limite sud (un siège d'exploitation sera cependant rayé de la carte). Profitons en pour rappeler que la dite LGV fait tellement fantasmer les élus qu'au 655 hectares de la LGV, il faudrait ajouter les 450 hectares d'une ZAD prévue à Montauban et les 650 hectares de la base logistique de Montbartier dont vingt d'hectares seront occupées (après des négociations acharnées) par le projet : (autour de 10 hectares pour le passage en bordure de la zone et autour de 6 hectares pour un atelier de maintenance).

Après Montauban l'autre commune immense frappée par la LGV est celle de Castelsarrasin qui a 176 exploitations dont 20 sont concernées par le projet avec disparition de onze bâtiments et une exploitation. Un point qui nous permet de noter que le tracé a finalement emprunté encore plus que prévu la vallée de la Garonne ce qui détruit des terres agricoles plus riches mais qui permet de réduire les frais de construction. C'est ainsi qu'à Caumont qui a 22 exploitations, 9 sont concernées avec 13 bâtiments détruits dont deux sièges d'exploitation.

Que ceux qui ne sont pas agriculteurs se rassurent, on ne les oublie pas mais voilà RFF a d'abord publié les détails pour ce qu'ils appellent "la consommation d'espaces agricoles" donc nous pouvons à présent être précis sur ce point d'autant que dans l'action contre la LGV nous avons croisé peu d'agriculteurs pour nous renseigner.

Mais en cadeau, et ceux qui ne savent ne pourrons pas dire qu'ils n'ont pas été avertis, RFF est clair sur les conséquences du chantier aussi en conclusion la prose de RFF.

JP Damaggio

Impact agricole de la LGV en TetG
Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0