Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui nous avons les documents officiels sur les impacts agricoles qui suscitent partout la révolte des syndicats agricoles dont la France entière a entendu parler... C'est le propre de toute infrastructure : elles commencent par manger de la terre. Si elles sont utiles, impossible de faire autrement. Si elles sont inutiles alors c'est grave. Là où une voie ferrée existante ne demande qu'à servir, c'est criminel d'installer une nouvelle voie ferrée. Les études sont tombées, claires, précises, raffinées et voici donc un deuxième article qui s'y penche pour le Tarn-et-Garonne (pour comprendre pensons aussi au Lot et Garonne et à la Gironde pour le Bordeaux-Toulouse sans oublier la petite partie du 31). JPD

"655 hectares impactées dont 18 hectares de vigne (11,2 hectares d'AOC Fronton et 2,3 hectares d'AOC Brulhois), 62 hectares de vergers, 23 hectares de prairies.

64 unités bâties dont 14 sièges d'exploitation sont situés dans les emprises.

5 exploitations en agriculture bio seront affectées."

 

Document officiel, ce n'est pas moi qui le dit :

 

« Les principaux effets des activités de chantier sur l'agriculture :

L'ensemble des terrains agricoles concernés par les travaux sera exposé, durant les phases de dégagement des emprises et durant les phases de génie civil aux risques d'effets directs et temporaires suivants :

- risque de déboisement hors périmètre lors du dégagement des emprises,

- sorties possibles des emprises sur des terres agricoles, par les engins de chantier,

- divagation du bétail suite à la destruction de clôtures pour les besoins du chantier,

- interruption d'accès aux parcelles agricoles et interruptions provisoires des cheminements agricoles,

- atteinte aux réseaux d'irrigation ou de drainage,

- problèmes liés aux dépôts provisoires (mise en place de dépôts sur des terres exploitées),

- problèmes d'assainissement (inondation, érosion de terres agricoles...),

- risques de pollution des eaux souterraines ou superficielles exploitées pour l'irrigation ou l'abreuvage du bétail,

- risques de pollution de l'air (émissions de poussières pouvant avoir une incidence sur les cultures et leur rendement — voir ci- après),

- risque de dérangement des animaux du fait du bruit ou des émissions lumineuses en cas de travaux de nuit.

Les rendements agricoles peuvent en effet être diminués, particulièrement pendant la phase des travaux… "

EUP : Détail sur les impacts agricoles du 82
Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0