Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Pour la remise de notre pétition nous avons invité la presse et La Dépêche ainsi que Le Petit Journal furent présents. La photo aimablement prise par la photographe de la Dépêche a été classé dans les archives et nous n'en sommes pas étonnés car en tenant une affiche rappelant le coût de la LGV nous ne pouvions que déplaire fortement. Inversement Le Petit Journal a accepté de rendre compte de notre action avec l'article ci-dessous qui reprend quelques propos vivants que j'ai prononcés. Je me permets d'ajouter pour le matériel roulant sur la POLT que pour le moment il existe bel et bien un TGV qui y circule de Brive à Paris. Donc pourquoi pas de Toulouse à Paris ? Ceci étant plus fondamentalement il faudrait lancer la production d'un matériel nouveau pour remplacer le Corail ou le TEOZ. J-P Damaggio

P.S. Pour 'échec de la ligne Cahors-Moissac voir des éléments dans mon livre sur le chelin de fer Castelsarrasin-Beaumont.

 

 

Article du Petit Journal

Le 21 novembre, dans le cadre de l'enquête d'utilité publique concernant le projet de LGV Bordeaux-Toulouse, l'association Alternative LGV a lancé une pétition pour exprimer son opposition à ce projet et promouvoir une solution alternative.

Lundi après-midi, cette pétition, qui a recueilli 1580 signatures, a été remise par une importante délégation aux commissaires enquêteurs qui siégeaient à la préfecture de Montauban. Ce fût également l'occasion de faire le point sur les différents avis annotés sur les registres des villages concernés.

Plaidoyer pour la POLT

Cette pétition demande que soient remises en état les lignes existantes et notamment la POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) et Bordeaux-Toulouse au lieu d'investir sur une LGV qui aura des impacts dramatiques sur l'environnement mais aussi sur le quotidien des riverains et qui coûtera dix milliards d'euros, une somme qui pourrait être bien mieux utilisée par ailleurs.

Pour Jean-Paul Damaggio, l'un des responsables de l'association, depuis 20 ans la ligne POLT est marginalisée et on la laisse se dégrader afin que le temps de voyage de Toulouse à Paris soit plus long, favorisant ainsi le TGV. Pourtant, la POLT, c'est 148 km de moins et il suffirait juste de réparer correctement les voies existantes et de remplacer les intercités défectueux par des rames TGV standard, dont le parc SNCF regorge, pour réduire considérablement ce temps de trajet. Le représentant d'Alternative LGV tient à préciser la position de son association : « Le but de notre collectif n'est pas de tout révolutionner, de tout casser, mais d'argumenter. Par contre, Réseau Ferré de France fait une propagande incroyable, sans peser le pour et le contre de cette opération. A les entendre, on a l'impression que ce projet est idyllique car ils réussissent à décrire l'enfer comme si c'était le paradis. ». Et d'ajouter, « Comment peut-on se lancer dans des projets d'une telle envergure sans que le financement soit là ? RFF fait des dépenses faramineuses pour faire croire que le projet est déjà bouclé mais ce n'est pas du tout le cas. A titre d'exemple, il y a quelques années, une voie ferrée reliant Cahors à Moissac avait été mise en chantier. Toutes les infrastructures avaient été réalisées sauf que le jour où il a fallu poser les rails, il n'y avait plus d'argent ! et là, on risque de se retrouver dans le même cas. ».

EUP : La remise de notre pétition
Tag(s) : #enquête d'utilité publique, #montauban, #médias

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :