Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien qu'à l'affût de tout ce qui touche la LGV en Tarn et Garonne nous n'avons pas la position du Conseil général du département. Par contre nous avons la position de celui des Hautes-Pyrénées qui vaut son pesant d'or ! J-P Damaggio

Nom : Conseil Général des Hautes-Pyrénées

Veuillez trouver ci-joint un courrier du Président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées relatif à l'enquête publique GPSO - lignes nouvelles. Ce courrier est parti ce jour à votre adresse.

Pour le Président et par Délégation Le Directeur des Routes et des Transports Philippe Debernardi Tarbes, le 05 décembre 2014

Monsieur le Président de la Commission d’enquête « GPSO Lignes nouvelles » DDTM de la Gironde Service des Procédures Environnementales Rue Jules Ferry Cité Administrative 33090 BORDEAUX CEDEX Réf. : n°14-1530

Objet : Enquête publique sur le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax

Monsieur le Président,

Sous l’impulsion du Conseil Général, Les Hautes-Pyrénées ont conduit une démarche ambitieuse « Projet de territoire, Hautes-Pyrénées 2020/2030 » destinée à donner un nouvel élan au département et un cap commun aux principales composantes économiques, sociales et culturelles. Cette mobilisation sans précédents d’acteurs publics et privés a permis de déboucher sur une vision partagée des enjeux essentiels pour notre département. Dans le cadre de cette démarche, une journée-débat avait été organisée le 21 octobre 2013, intitulée « Quelles mobilités au profit d’un territoire agile ? ». Il s’agissait de réfléchir au « comment rendre plus accessible et plus attractif la destination Pyrénées, intégrant un bassin de vie Béarn/Bigorre de plus de 400 000 habitants, articulé autour des agglomérations Lourdaises, Paloises et Tarbaises ? ». Le projet d’infrastructures ferroviaires GPSO-lignes nouvelles s’inscrit donc totalement dans cette problématique. Il est, comme son nom l’indique, d’une importance primordiale pour le développement du Grand Sud-Ouest, la réalisation de liaisons ferroviaires à grande vitesse constituant un facteur d’attractivité et donc de développement économique. Il convient de rappeler plus généralement que la qualité des infrastructures de transport française est un facteur de compétitivité de notre territoire national. La réalisation du GPSO ne constituera cependant qu’une première étape indispensable à l’amélioration ferroviaire de la desserte du Béarn et de la Bigorre, pour mettre Pau et Tarbes à respectivement 3h et 3h30 de Paris. Cette amélioration passera obligatoirement par la réalisation d’un barreau à Grande Vitesse desservant Pau et Tarbes, connecté sur la section Bordeaux-Dax du GPSO. D’autre part, la réalisation du GPSO participe à la préservation de l’environnement. Les reports modaux depuis l’avion et la route

conduiront à un bilan global des émissions de gaz à effet de serre positif avec des gains annuels importants de tonnes-équivalent CO2. Par ailleurs, l’évolution des modes de déplacement des voyageurs avec GPSO se traduira par une économie moyenne annuelle également significative de tonnes-équivalent pétrole, inscrivant ce projet dans une saine gestion des ressources fossiles. Enfin, ces liaisons à grande vitesse nouvelles seront à compléter avec la rénovation de la ligne actuelle Toulouse-Bayonne pour laquelle un programme de rénovation de 300 M€ est annoncé dans les années à venir. En conséquence, le Conseil Général des Hautes-Pyrénées émet un avis favorable à la réalisation la plus rapide possible du Grand Projet Ferroviaire Sud-Ouest (GPSO), Bordeaux – Toulouse et Bordeaux-Dax. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

LE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL, Signé Michel PÉLIEU

Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0