Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Dépêche avalise une pub mensongère qui devrait faire réfléchir les commissaires-enquêteurs si, tout en rédigeant leur avis, ils en ont connaissance  Les autorités confirment le Toulouse-Paris en 3 heures alors que le temps le plus court c'est 3 h 10 pour trois trains mais qu'en fait la moyenne c'est 3 h 25, données de RFF dont personne ne peut soupçonner que ce temps de parcours soit minimisé. Voilà pourquoi à la réunion de Bressols une personne a demandé sans succès, avec insistance pourtant, que RFF annonce plus clairement que jamais le temps qu'ils prévoient. Les politiques continuent d'enfumer les citoyens sur ce point comme sur d'autres. Ils tentent de faire comme si le projet était retenu; J-P Damaggio

 

La Dépêche

Dans la perspective de la mise en service de la ligne à grande vitesse, attendue en 2014 à Matabiau, Toulouse Métropole constitue des réserves foncières en acquérant immeubles et terrains.

Un grand panneau habille depuis quelques jours le rez-de-chaussée d'un vieux bâtiment situé à l'angle de l'avenue de Lyon et de la rue des cheminots, à deux pas de la ligne ferroviaire qui enjambe l'entrée du faubourg Bonnefoy. «2024, la LGV arrive à Toulouse. Toulouse-Paris en 3 heures» indique cette énorme pancarte. Mis à part le fait que 2024 est encore loin, ce panneau est le premier signe tangible de la mutation que va subir le quartier de Matabiau dans les années à venir. Toulouse Euro Sud-Ouest (TESO), le plan d'urbanisme sur lequel travaille notamment Joan Busquets est encore très flou dans l'esprit des Toulousains. Pourtant la grande révolution se prépare.

Depuis deux ans l'EPFL (établissement public foncier local) préempte systématiquement au profit de la communauté urbaine tout ce qui se vend le long des voies de chemin de fer, dans ce secteur derrière la gare. «Cela concerne un périmètre de 3,1 hectares. Actuellement 19 immeubles et 84 lots de copropriétés ont été acquis pour un montant de 22 M€» indique Annette Laigneau, adjointe au maire en charge de l'urbanisme. «Mais ces bâtiments ne restent pas pour vides pour autant. En attendant d'être démolis à long terme, ils sont loués ou abritent des services de Toulouse Métropole» poursuit l'élue.

Le panneau «2 024 la grande vitesse arrive» a été installé sur un bâtiment stratégique, bien visible des automobilistes. Il a pour but d'indiquer aux habitants que les immeubles préemptés ne sont pas inutilisés. En attendant la LGV, cet édifice sert de local aux services d'entretien et aux Espaces Verts. Une campagne d'information auprès des riverains impactés par TESO est prévue début 2015.

Sylvie Roux

 

EUP : Toujours en 3 heures
Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :