Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme d'autres Alain Roussset est déjà en campagne pour les Régionales et en grand défenseur du Limoges-Poitiers, il dénonce "la fatwa" des opposants. Insupportable ! JPD

 

Nouvelle République 19/01/2015 05:46

Régionales : Alain Rousset lance sa campagne

 

Alain Rousset : « Je suis très pragmatique. » - Alain Rousset : « Je suis très pragmatique. » - (Photo Rachid Belhadj)Alain Rousset : « Je suis très pragmatique. » - (Photo Rachid Belhadj)

Alain Rousset : « Je suis très pragmatique. » - (Photo Rachid Belhadj)

Le président de l’Aquitaine affirme qu’il est celui qui “ a le plus de chances ” de faire gagner la gauche, dans la nouvelle grande région.

Les élections pour la nouvelle grande région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes restent pour le moment programmées en décembre. Mais la campagne est bel et bien lancée, à gauche.

Après le président socialiste de Poitou-Charentes, Jean-François Macaire, c'est son homologue d'Aquitaine et par ailleurs président de l'association des régions de France, Alain Rousset, qui entre en lice.

L'un comme l'autre ont écrit aux militants socialistes pour briguer leurs suffrages lors de la primaire fixée au 5 février. Un scrutin interne dont Jean-François Macaire souhaite obtenir le report après les élections départementales. Alain Rousset veut pour sa part en maintenir la date : « Tout le monde sait qu'on a très peu de temps pour incarner cette grande région. »

Alain Rousset s'exprimait hier lors d'une conférence presse organisée à l'attention des médias des trois régions qui fusionnent. Extraits.

> Aquitaine ? Aquitaine - Atlantique ? « C'est la future assemblée qui décidera. Mais il faudra que ce soit une vraie marque, qu'elle soit connue, qu'elle claque, un nom qui demain puisse faciliter les politiques d'attractivité. »

> Forces. « On peut être plus fort sur l'aéronautique. On peut faire un énorme projet agricole, un grand projet de l'océan, un grand projet universitaire… J'ai toujours fondé ma stratégie politique sur l'innovation, avec ce tropisme qui fait une petite différence sur l'homme de l'entreprise, donc de l'emploi. »

> Territoires. « Il faudra une présence territoriale. Dans un premier temps, elle devra rester à Bordeaux, Poitiers et Limoges. Dans un deuxième temps, est-ce qu'on gardera ce fonctionnement ou est-ce qu'on se rapprochera des bassins de vie ? C'est ça, le modèle très décentralisé, très partenarial, très proche des territoires. »

> LGV Poitiers-Limoges. « C'est un dossier que j'ai suivi en tant que président des régions de France. Je défends ce projet comme je défends le projet Paris-Bordeaux-Hendaye. Est-ce que c'est préparer l'avenir que de mettre une fatwa sur la LGV ? Je ne comprends pas le discours qui lutte contre la mobilité. »

> Politiques régionales. « Il faut qu'on apprenne à se connaître et qu'on regarde les administrations qui ont été les plus efficaces, avec le respect que l'on se doit les uns les autres. Si des actions ont été menées, je suppose qu'elles n'ont pas été menées par souci de communication. Nous devons nous centrer sur l'usager, le bénéficiaire qui est au cœur de la notion de service public. On convergera. Sans augmentation de la masse salariale. Quelle que soit la diversité entre nos trois régions, il n'y aura pas d'augmentation de la masse salariale »

> La primaire socialiste ? « Poitou-Charentes a un modèle qui est peut-être un peu différent. Moi, j'avance avec des preuves. Je sais qu'une fois l'élection passée, j'aurai le soutien de Jean-François Macaire. »

Propos recueillis par Alain Defaye

Tag(s) : #limoges LGV rénovation lignes existantes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :