Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Nouvelles du TetG et la LGV

 

Le 3 décembre puis dans le numéro suivant nous avons pu avoir un échange sur Les Nouvelles concernant la LGV. D'abord Jeannine Meignan qui a rappelé les raisons de son opposition puis Jean-Claude Lacombe qui a dénoncé les "démagogues".

Comme les arguments de la conseillère municipale de Montauban sont connus de nos lecteurs je vais seulement m'attarder sur ceux du défenseur de projet.

"La LGV permettrait de libérer des sillons sur les lignes classiques pour le TER et le frêt y compris sur l'axe POLT." Cet argument laisse entendre que la ligne actuelle n'a pas les sillons pour accueillir de nouveaux trains ce qui est TOTALEMENT faux et reconnu par RFF !

La chute du frêt ne vient pas du manque de sillons mais au contraire d'investissements en faveur de la grande vitesse qui ont ensuite manqués pour le frêt. Une partie de la gare de triage de Saint Jory a été vendu !

Oui mais l'avion ? Cent fois nous avons entendu cet argument : "pas d'aéroport contre une LGV". Nous la connaissons cette histoire réécrite : premièrement, au départ, les élus étaient totalement favorables au nouvel aéroport, et c'est la réaction citoyenne qui les a poussé à changer de camp. Retournons l'argument : les porteurs du projet disaient hier que sans le nouvel aéroport c'était la catastrophe pour Toulouse. Dix ans après, Toulouse se porte bien ! La LGV a été prévue dès 1988 avec des enquêtes en 1992 sur notre secteur. C'était urgent ! Et la région se porte bien sans la LGV.

Quant à la ligne POLT, sa défense exprimée par Malvy n'est aujourd'hui qu'un vœu pieu ! Mais oui, il faut se battre ! Le TGV qui va de Paris à Brive, pourquoi ne va-t-il pas jusqu'à Toulouse ? Et nous le savons le POLT en 2017, quand la LGV Bordeaux-Tours va entrer en fonction, s'arrêtera à Brive ! RFF ne s'en cache pas : la ligne POLT est destinée à devenir une ligne TER! Mais battez-vous en vous tirant des balles dans les pieds… Jean-Paul Damaggio

 

Point de vue

«Je vous invite à vous exprimer, comme moi, dans l'enquête d'utilité publique sur la LGV Bordeaux-Toulouse qui concerne 29 communes du Tarn-et- Garonne dont Montauban. Le registre est accessible en mairie et par Internet.

Voici les raisons de mon opposition à ce projet.

Nous avons besoin de développer des transports ferroviaires alternatifs à la route et à l'avion, pour le frêt, les liaisons régionales (TER) et les grandes lignes. La LGV est conçue pour relier des grandes métropoles mais délaisse les villes de moindre importance et les campagnes. Pour atteindre sa vitesse maximale le TGV ne peut desservir toutes les gares. Et s'il s'arrête à Bordeaux, Agen, Montauban et Toulouse il ne mettra pas la capitale régionale à 3h 10 de Paris ( 830 KM à parcourir).

A Bressols, à 10 Km de Montauban et 40 Km de Toulouse, une gare s'élèvera en plein champ, faisant disparaître, sous les parkings, des terres agricoles et mettant sur la route plus de voitures.

Le coût exorbitant, avoisinant les 10 milliards d'euros, pompera les crédits de la SNCF aux dépens de la ligne existante POLT. La question du financement reste incertaine car après avoir sollicité les collectivités locales, l'Etat envisagerait de recourir à un Partenariat Public Privé. J'estime qu'un équipement de cette ampleur doit dépendre du budget de l'Etat. La moitié de la somme prévue suffirait à moderniser cette grande ligne et faire gagner une heure environ sur le trajet Paris-Toulouse (seulement 680 km).

Pour reporter les voyageurs vers la LGV, la SNCF a commencé à supprimer des trains et des arrêts sur POLT. Le gouvernement prévoit de libéraliser le transport en autocar et le développement du fret n'est pas à l'ordre du jour. Donc, plutôt que la LGV pour quelques-uns et l'autocar pour les autres, je choisis le train pour tous !»

Jeannine MEIGNAN Conseillère municipale à Montauban

 

 

La Situation du Rail en EN TARN-ET-GARONNE : UN DEBAT HOULEUX ET PARTISAN !!!

Dire tout et son contraire, faire dans la démago, doit nous interpeller.

Quelques exemples':

1 - il faut s'opposer à la LGV car 1'argent qui sera mis sur celle ligne ne le sera pas sur POLT !!!

2 -il faut mettre aux normes TGV la ligne existante entre Bordeaux et Toulouse !!!

Un rappel s'impose :

Au début des années 2000, un projet d'un 2ème aéroport toulousain sur les sites de Verdun, Grisolles, Fronton rassemble à Montauban, plusieurs milliers de personnes s'opposant à ce projet.

Le rejet est total que ce soit de la part des élus, de nombreuses associations ou de la population! A l'époque, toutes ces « braves » personnes affirmaient « le besoin réel peut et doit être couvert par le LGV ». Ces mêmes personnes qui animent, aujourd'hui, d'autres associations, notamment anti­LGV, auraient-elles oublié leur slogan d'hier ?

Oui, il y a un besoin urgent d'investir dans le rail, moyen de transport le plus propre et le plus sûr.

Il est vrai que nous assistons à un nouveau recul du gouvernement sur l'écotaxe.

L'écotaxe devait financer une grosse partie des LGV, et sa suppression aura de graves conséquences pour l'environnement et condamnera encore un peu plus le transfert vers des modes alternatifs (rail fluvial), Une réalité aujourd'hui : plus de 85% du fret transporté par la route....., avec de grave conséquences pour les villages les routes, les populations.

La LGV permettrait de libérer des sillons sur les lignes classiques pour le TER et le frêt y compris sur l'axe IPOLT, dont il faut lutter pour leurs développements, sans opposer les uns aux autres

Dans le même temps, il nous faut nous battre pour conserver le maillage régional du rail pour tendre vers une égalité de traitement dans les transport voyageurs et une remise en service des gares fret et du triage de St-Jory.

Jean-Claude LACOMBE

 

 

Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :