Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La date du 12 janvier pouvait être celle de la mort de Limoges-Poitiers vu que différentes autorités l'avaient annoncée. Finalement, au moment même où se déroulaient la grande manifestation de Paris, la nouvelle est tombée : la veille, des personnes au travail dans les ministères signaient enfin la fameuse DUP.

André Thépin a été le premier a nous communiquer la nouvelle sur ma boîte mail, en offrant le lien sur le blog du collectif à 7 h 40

L'incroyable nouvelle était confirmée sur ma boîte par Alain Bertrand à 9 h 42.

Et à 16 h 26 c'est Jack Henry qui par une réponse à Yvon Tricart ajoutait son mot judicieux à propos de ce scandale.

Incontestablement le fait du prince a été plus fort que Pépy, le Conseil d'Etat et les associations.

J'avoue mon écoeuremant d'autant que ce fait n'a été possible que par un premier décret infâme : les expropriations suite à une DUP pouvaient durer 10 ans, délai porté à 15 depuis le 1er janvier 2015 ! En 2020 on portera les délais à 20 ans ?

Il va rester à porter des réclamations devant le Conseil d'Etat ce que les amis du Tours-Bordeaux avaient fait mais le Conseil d'Etat fait attendre sa réponse et plus le temps passe, plus il est évident que le retour en arrière est impossible.

Si la DUP Poitiers-Limoges n'avait pas été signé c'était un bon point pour refuser la LGV Bordeaux-Toulouse. La DUP étant signée, on devine la suite pour Bordaux-Toulouse. Avec des délais bien sûr, des délais insupportables pour les riverains qui doivent vivre eux puis leurs enfants, avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête !

Franchement, le barreau Limoges-Poitiers est une idiotie totale, donc en signant la DUP nous découvrons un gouvernement prêt à tout ! Jean-Paul Damaggio

P.S. Des précisions vont suivre.

Tag(s) : #limoges LGV rénovation lignes existantes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :