Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Charles d'Huyvetter est candidat anti-LGV dans le 47,canton de Lavardac, et pour essayer de réduire son influence, voici les candidats de la majorité départementale conduite par le PS dans ce même canton :

Canton de Lavardac: Michel Masset (Divers centre) et Valérie Tonin ; Jean-François Garrabos et Christine Poloni (suppléants).

Le lecteur note parmi les suppléants Jean-François Garrabos, connu lui aussi comme opposant à la LGV. D'où l'article de La Dépêche que je souhaite commenter.

"Plus on harcèlera RFF, plus on aura de chances d'arriver à nos fins."

Comment le maire de Feugarolles sous les conseils de Raymond Girardi peut-il dire une chose pareille ? Ce n'est pas RFF qu'il faut harceler mais les commanditaires donc les grands élus PS! Rappelons que pendant l'enquête d'utilité publique dans le 47, la majorité départementale du Conseil général du 47 a été silencieuse sur sa position. C'est à ce moment là qu'il fallait ECRIRE sur les registres : NON à la LGV ! Il y a là un double jeu qui n'honore pas la politique ! Mais qui permet à Girardi de s'afficher candidat Divers Gauche (n'est-il plus communiste ?) aux côtés du PS dans le canton des Forêts de Gascogne: Raymond Girardi (DVG) et Hélène Laulan (DVG) ; Jean-Luc Barbe et Chrystel Colmagro (suppléants).

Jean-Paul Damaggio

6 février 2015 - La Dépêche

Samedi, Jean-François Garrabos, le maire de Feugarolles qui ne cache pas son engagement contre le projet de ligne LGV, reçoit Raymond Girardi. L'ordre du jour de cette réunion avec le conseiller général : «Évoquer une action concernant un angle d'attaque nouveau, cherchant à démontrer l'inutilité publique du projet.» Cette bataille, Jean-François Garrabos compte la mener aux côtés de l'association d'élus, ALTernative LGV. Le maire de Feugarolles, déjà impliqué dans l'action de Très Grande Vigilance en Albret, souhaite attaquer RFF sur deux fronts : «Ma commune est extrêmement impactée de manière néfaste. Plus il y a d'opposants, plus je suis content. Et plus on harcèlera RFF, plus on aura de chances d'arriver à nos fins.» L'objectif à court terme est donc de mobiliser suffisamment de fonds pour faire appel à un avocat qui montera l'étude démontrant l'inutilité de la LGV. Idéalement, ce projet devra être déposé devant le tribunal administratif de façon à ce que cela «coïncide à peu près avec le dépôt du dossier d'enquête publique.»

Le débat sur la LGV s'annonce donc plein de rebondissements ces prochains mois. D'autant que Charles d'Huyvetter, président de LGV en Albret et élu à Feugarolles, se lance, de son côté, dans la campagne des départementales sur le canton de Lavardac accompagné de Nathalie Garoste, élue à Saint-Léon. Le binôme partira avec le Viannais Jean-Claude Chasselard et la LavardacaiseIsabelle Salis, en tant que suppléants dans ce ticket «ni à gauche, ni à droite mais devant». Un ticket qui risque de faire concurrence à celui de la majorité départementale où Valérie Tonin et Jean-François Garrabos portent déjà les arguments de LGV en Albret.

Tag(s) : #lot et garonne, #élections, #LGV

Partager cet article

Repost 0