Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualité de la LGV à St Porquier

 

Depuis des années la question de la LGV hante nos voies ferrées. Les élections départementales sont une étape de plus, depuis l'enquête d'utilité publique, pour dire non à ce projet et réfléchir à une alternative.

L'appui unanime du Conseil général du TetG au projet a justifié le débat de St Porquier sur le sujet, à l'initiative des candidats Jean-Paul Damaggio et Gabriele Wiehn Noby. Cette dernière après une présentation des présents a laissé la parole à J-P Damaggio qui grâce aux interventions d'un opposant du Lot et Garonne, Claude Semin, a pu mettre trois thèmes en avant. Dans son département il existe un débat réel sur le sujet parmi les conseillers sortants et les candidats. Inversement, en Tarn-et-Garonne le Conseil général a toujours été unanimement favorable à la LGV même si des sortants aujourd'hui, tergiversent sur leurs votes.

Depuis l'enquête d'utilité publique qui a prouvé une forte participation citoyenne s'opposant au projet (15 000 contributions), les grands élus continuent de dire que le projet avance sans que pourtant le plan de financement n'apparaisse (pour 9 milliards tout de même).

Bien des questions ont tourné autour de ce point. Et en particulier les 6,8 millions d'euros que le Conseil général a fini par voter pour Bordeaux-Tours le 28 janvier 2014.

Un autre document montre cette même unanimité.

Le cas de la LGV Limoges-Poitiers où même la SNCF était défavorable a vu la signature de la Déclaration d'Utilité Publique du gouvernement (le fameux 11 janvier) démontrant ainsi que les autorités politiques sont prêtes à tout et au-dessus de tout. Or, et c'était l'essentiel du débat, il existe une alternative qui s'appelle rénovation des lignes existantes avec des trains capables de remplacer avantageusement le TEOZ ou le Corail. Pour le canton, l'échangeur de Lacourt St Pierre présenté comme la solution au désenclavement de la Lomagne, a été fortement contesté car il apparaît plutôt comme un encouragement à développer l'emploi autour de l'échangeur (voir les zones d'aménagement prévues de 650 hectares) plus qu'à Beaumont.

Un participant de la manif de Cahors pour défendre le POLT a aussi fait le point sur l'avenir sombre de cette ligne que depuis 2011 M. Castan de RFF appelle ligne TER !

Les échanges avec la quarantaine de personnes présentes a été vivant, varié et a pu apporter de nombreuses autres informations utiles.

J-P D.

Tag(s) : #élections, #st porquier

Partager cet article

Repost 0