Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les intervenants à l'EUP selon le rapport

"La commission d’enquête constate la participation de 6912 personnes. Si on ajoute les 7099 signataires des pétitions, on obtient 14011 contributions, toutefois ce chiffre peut comporter des double-comptes. "

"Parmi les pétitions on a des surprises pour le Tarn et Garonne :

4025 signatures transmise par l’association « Coordination 47-TGV en Albret »

1890 signatures adressées par courrier pour dire «Non au viaduc de la LGV Bordeaux-Toulouse devant le château de Trenquelléon

909 signataires de Gironde émettant un avis défavorable au projet de LGV Bordeaux-Toulouse, soulignant la situation économique, l’impact sur le cadre de vie et un site viticole, et la traversée du site de protection des sources de Bellefond

Une pétition des riverains [pas de nombre] de Montbeton (82) et de Lacourt-Saint-Pierre (82) sollicitant un maximum de protection contre les nuisances sonores, le rétablissement des riverains dans leur bien immobilier, ainsi que de l’équilibre économique et écologique de la commune.

213 signatures en provenance de Bressols (82) dénonce principalement, le passage de la ligne en zone d’activités économiques, l’importance des nuisances et les dépenses injustifiées."

"Plusieurs pétitions ou lettres-types ont été déposées dans les registres mis à la disposition du public dans les lieux d’enquête.

25321 En Gironde, il a été dénombré 22 pétitions ou lettres-types regroupant au total 870 signatures.

En mairie de Captieux (33), 152 lettres-types dénonçant l’incohérence du tracé, l’impact sur la commune, les conséquences environnementales dévastatrices, les conséquences humaines et financières importantes ont été dénombrées.

En mairie de Lerm-et-Musset, 160 personnes ont qualifié le projet de « ruineux, dévastateur et inutile ».

En mairie d’Escaudes, ce sont 110 personnes qui ont consigné la même observation.

En mairie de Landiras, 115 signatures sont apposées sur la même dénonciation. En mairie de Castres-Gironde, 76 lettres-types intitulées « argumentaire pour l’amélioration des lignes existantes » ont été déposées.

En mairie de Saint-Médard-d’Eyrans, il a été relevé 20 lettres-types intitulées « voilà pourquoi je suis contre le projet » et dénonçant notamment, les fortes nuisances sonores, la situation économique de la France et l’impact environnemental).

A Bernos-Beaulac, 114 lettres-types ont été dénombrées .

25322 En Lot et Garonne, 23 pétitions ou lettres-types ont recueilli au total 1135 signatures.

En mairie de Roquefort, 580 signatures ont été recueillies par l’association AdDIR qui s’oppose à la réalisation de la liaison ferroviaire inter-gares Brax – Agen.

En mairie d’Ambrus, 88 personnes ont réclamé le retour au tracé initial pour éviter la proximité du hameau de Cantinolle.

En mairie de Saint-Martin-de-Curton, deux pétitions de 71 et 61 signatures auxquels s’ajoutent 206 lettres-types ; En mairie de Pindères, 51 signatures ont été dénombrées ; Dans ces deux communes, il s’agissait de dénoncer globalement l’inutilité du projet, son coût excessif et l’impact environnemental trop important.

25323 En Tarn-et-Garonne, 13 pétitions regroupant globalement 1735 signatures ont été dénombrées. En préfecture de Montauban, 1580 personnes souhaitent des améliorations du réseau existant, regrettent des dégâts environnementaux phénoménaux et un coût excessif. (PF82-2).

En mairie de Saint-Michel, 59 signatures ont été déposées le 5 décembre 2014 en appui d’une contribution détaillant de nombreux motifs d’opposition au projet (82-SMIC-07).

25324 Dans le département des Landes, 85 signatures ont été réunies pour approuver le tracé à hauteur de la commune d’Uchacq-et-Parentis proposé à l’enquête publique.

25325 En Haute-Garonne, une pétition a rassemblé 12 signatures (3GREN-02) "

Je note un effort des commissaires pour inclure toutes les pétitions alors que pour Limoges-Poitiers seules celles intervenues après le lancement de l'EUP avaient été prises e compte. De la même manière dans le rapport le décompte fait aussi le bilan des positions favorables. Ce qui n'avait pas été fait pour le Limoges-Poitiers. Ce qui ne signifie pas que tous les autres soient des défavorables. En bref, je note un travail minutieux et respectueux des positions de chacun. Dans le tableau ci-dessous on a seulement le cas des entretiens où le favorable passe à 50% car pour l'essentiel il s'agit d'entretiens quasi obligatoires avec des institutions.

Bilan général

"L’enquête publique a permis la collecte de 5502 observations que l’on peut qualifier de singulières, ayant été décomposées en 20523 questions se répartissant dans les 7 thèmes retenus au départ pour la déclaration d’utilité publique :

Nombre

% favorable

courriers

505

23 - 5%

internet

2076

284 - 14%

registre

2898

45 - 2%

entretiens

23

11 - 50%

Total

5502

363 - 7%

J'avais donné les résultats internet globaux qui sont inférieurs au total des commissaires mais reste proches. Comme j'avais compté par départements j'avais éliminé quelques petits cas isolés..

Total

T etG

1 ) 14 au 31 octobre : 1 au 321

321

9

2 ) 1 au 16 novembre : 322 au 577

256

5

3 ) 17 au 24 novembre : 578 au 706

129

7

4 ) 25 au 30 novembre : 707 au 981

275

30

5 ) 1 au 2 décembre : 982 au 1133

152

11

6 ) 3 au 4 décembre : 1134 au 1344

211

13

7 ) 5 au 6 décembre : 1345 au 1541

197

17

8 ) 7 au 12 décembre: 1542 au 1729

188

17

9 ) 8 décembre : 1729 au 1991

262

11

Total

1991

120

Par ailleurs on a un tableau thématique sur les interventions

Nombre d'observations

Nombres de questions

Economie générale du projet

4163

9779

Projet technique

618

707

Choix du tracé

425

462

Cadre et qualité de vie despopulations

1976

3277

Agriculture, viticulture et sylviculture

1536

2179

Milieux naturels

1714

2601

Organisation et impacts du chantier

580

832

TOTAL

11012

20523

Au total une belle source d'information. Jean-Paul Damaggio

Tag(s) : #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0