Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Dans un long article Marc Fressoz tient des propos contestables.

Le ministre dit : "continuer la procédure GPSO sur les deux lignes vers Toulouse et vers Dax sur laquelle la commission d'enquête publique avait émis un avis négatif"

Fressoz traduit : "Le gouvernement va finalement signer la déclaration d'utilité publique des LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse."

Pour le moment il s'agit de mettre les PLU en conformité avec le projet dont la signature de la DUP est renvoyé en juin à a date limite.

 

Fressoz écrit : "Par ailleurs, comme un projet de LGV finit quasiment toujours par se réaliser à plus ou moins long terme, l'administration a intérêt à ce que chaque étape de la procédure soit remplie pour ne pas avoir à reprendre le projet à zéro."

Ce n'est pas faux mais rappelons que la LGV devant relier Nice à la vallée du Rhône bien antérieur au GPSO est en panne depuis très longtemps. De plus Marc Fressoz a démontré que le système LGV est à bout de souffle donc pourquoi ce fatalisme ?

 

Fressoz indique : "Au grand dam de plusieurs associations de riverains qui ne veulent pas voir leur terrain traversé par la ligne, l'État va pouvoir engager les expropriations."

Depuis des années les associations dites de riverains ne contestent pas le tracé mais le bienfondé de la ligne en proposant une alternative évoquée par Savary mais aussi par le rapport de l'EUP. Fressoz devrait parfois mieux se renseigner !

 

Fressoz indique : "On imagine que les travaux bénéficieront aussi de subventions européennes."

Il ne s'agit pas d'imaginer mais de constater que jusqu'à présent il n'en est rien non pas dans les imaginations mais dans les faits.

Même si Fressoz raconte des salades où va-t-on ?

Jean-Paul Damaggio

 

Tag(s) : #médias, #LGV

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :