Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué LGV

Nous reprenons ce communiqué de l'association BBVL. J-P Damaggio

Le Petit Journal du T&G Les 22 et 23 octobre 2015

La ligne LGV : L'annonce faite aux expropriés et riverains

Samedi 26 septembre en fin de journée vers 17 heures, le ministre des transports présent à la Fête de la rose de la fédération socialiste des Landes à Soustons a annoncé la décision prise par le gouvernement de continuer la procédure GPSO sur les deux LGV vers Toulouse et vers Dax, malgré l'avis négatif prononcé par l'enquête publique. En fait il s'agit d'une décision gouvernementale qui valide la réalisation de ces 2 lignes à grande vitesse (LGV) .

Tous les élus de la droite à la gauche applaudissent des deux mains cette annonce qui repose essentiellement sur des arguments de stratégies politiques :

Politique d'aménagement du territoire avec rééquilibrage des lignes à grandes vitesses : l'arc atlantique étant très en retard par rapport à l'arc méditerranéen Soutien de l'Europe qui «labellise» ce projet important Ouverture vers l'Europe du sud, (Espagne Portugal), en désenclavant la région Midi-Pyrénées et notamment Toulouse.

 

Mais à ces arguments «politiques» doivent être opposés des faits précis et irréfutables qui «plombent» cette annonce.

Nous rappelons : Que l'enquête publique sous contrôle de commissaires enquêteurs totalement indépendants nommés par le tribunal administratif et rétribués par la caisse des dépôts et consignations a émis un avis défavorable à ce projet.

Que la cours des comptes a elle aussi donné un avis défavorable : Qui financera ce projet à hauteur de 8.3 milliards d'€uros aujourd'hui ? Mais en 2024, fin théorique des travaux le coût à prévoir sera de 10 à 11 milliards ! Par ailleurs le partenariat public-privé (PPP) a du «plomb dans l'aile».

Que la position de l'union européenne à l'égard de ce grand projet, aussi structurant que couteux, n'est pas encore connue.

Que l'engagement des associations d'expropriés et riverains a été relégué aux oubliettes : 17 000 pétitionnaires contre ce projet : La démocratie citoyenne piétinée.

Que les conséquences environnementales globales et locales ont été purement et simplement gommées. A quelques semaines de la COP21, conférence sur le climat qui se tiendra à Paris, cette annonce discrédite nos responsables.

Enfin, que les aménagements des voies actuelles (Bordeaux Toulouse et Paris Orléans-Limoges-Toulouse (POLT)) ont été rapidement exclus des solutions alternatives nettement moins coûteuses. Et Monsieur Martin Malvy, Président de la région Midi-Pyrénées de préciser : «On ne fait pas rouler des TGV derrière des trains de marchandises».

La balance penche en faveur d'un refus de ce projet tel qu'il est présenté. Le gouvernement contre les principes de la république, de la démocratie et du respect des citoyens a tranché de façon autoritaire dogmatique et sans concertation. Désormais le ministre des transports va transmettre ce dossier au conseil d'état qui va donner son accord ou son refus pour la poursuite du projet en le déclarant d'utilité publique (DUP). La date butoir est le 6 juin 2016. BBV LGV par ce communiqué manifeste encore et toujours son opposition à ce projet dans son tracé actuel très impactant, dans son financement incertain et sans tenir compte de notre patrimoine, travail de toute une vie

Mobilisons nous pour changer le cours de l'histoire que nos élus s'empressent d'écrire au présent.

Tag(s) : #médias, #action associations

Partager cet article

Repost 0