Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 La Chine au secours de la Grande vitesse

Alors que plus de la moitié des lignes à grande vitesse dans le monde sont chinoises, le train à grande vitesse chinois va-t-il entrer en gare au Royaume-Uni ?

La chancelière est en Chine pour faire les yeux doux aux dirigeants chinois. Puis ça sera le tour des Anglais. Voilà un article qui peut faire réfléchir.

J-P Damaggio

 

"Le chancelier de l’Echiquier britannique George Osborne dit attendre avec impatience la visite d’Etat que le président Xi Jinping effectuera au Royaume-Uni du 19 au 23 octobre, ajoutant que son pays est confiant dans les perspectives de développement économique de la Chine et espère devenir son partenaire idéal et le plus ouvert parmi les pays occidentaux. L’un de ses espoirs est d’attirer les investissements chinois dans le projet de lignes à grande vitesse HS2.

En septembre dernier, le vice-Premier ministre chinois Ma Kai et M. Osborne ont co-présidé à Beijing le 7e Dialogue économique et financier sino-britannique (DEF), lequel a vu la conclusion de 53 accords dans des domaines allant de l’énergie aux lignes à grande vitesse (LGV), en passant par l’expansion d’un accord de swap de devises.

M. Osborne a indiqué que le Royaume-Uni était heureux de voir que la coopération bilatérale s’était renforcée, espérant voir s’accroître les investissements mutuels ainsi que la coopération sur des projets importants. "Nous souhaitons que le Royaume-Uni soit le meilleur partenaire occidental de la Chine", a-t-il ajouté.

INVITATION A PARTICIPER AU PROJET FERROVIAIRE HS2

Londres s’est engagé à coopérer avec Beijing dans le cadre de l’initiative chinoise "la Ceinture et la Route", alors que la Chine s’est engagée à soutenir l’initiative britannique Northern Powerhouse, un projet visant à constituer un pôle économique fort dans le nord de l’Angleterre. Dans ce cadre, le gouvernement Cameron prévoit un nouveau réseau ferroviaire à grande vitesse, allant de Londres à Birmingham dans un premier temps, puis vers Leeds et Manchester, connu sous le nom de HS2 (High Speed 2). Ce réseau a pour ambition d’améliorer le réseau de transport et de rééquilibrer l’économie vers le nord.

Les deux parties ont convenu d’encourager leurs entreprises et institutions financières à participer à ce projet. M. Osborne a également invité les investisseurs chinois à participer aux projets d’infrastructure dans le cadre du plan Northern Powerhouse, même si ce dernier connaît quelques retards dans son volet ferroviaire.

Le chancelier a en tout cas reçu l’appui des municipalités de Manchester, Leeds et Sheffield, prêtes à construire des milliers de logements et de bureaux, ainsi qu’à réhabiliter leurs centres-villes. Il a notamment appelé les investisseurs chinois à soumissionner à un appel d’offre pour la construction du HS2 avec, à la clé, des contrats d’une valeur de 11,8 milliards de livres sterling.

DES RESULTATS BENEFIQUES POUR TOUS

Lors de sa visite en Chine, M. Osborne a réitéré : "Nous sommes vraiment entrés dans un âge d’or de la coopération entre nos deux pays et il est essentiel que les entreprises et les collectivités de l’ensemble du Royaume-Uni envisagent tous les avantages qu’il y a à forger des liens économiques plus étroits avec la Chine".

D’après les données britanniques, la Chine a été le sixième plus grand marché à l’exportation des produits "made in UK" en 2014, alors qu’elle n’était que le 14e en 2013. Le Royaume-Uni a attiré environ 12 milliards de dollars d’investissements directs venus de Chine en 2013, dépassant les investissements combinés de la France et de l’Allemagne.

Les liaisons ferroviaires financées par la Chine se sont développées dans tous les coins du monde ces dernières années et elles ont économiquement et socialement bénéficié à de nombreux pays et régions, créant des emplois et facilitant les transports.

Après des années d’améliorations et d’innovations technologiques, la Chine a développé des technologies de LGV parmi les plus avancées du monde. Sur un total de 110.000 km de lignes de chemin de fer construites, les 16.000 km de LGV représentent plus de la moitié des lignes à grande vitesse dans le monde. Plus tôt ce mois-ci, un consortium dirigé par China Railway Group et la société américaine XpressWest ont signé un accord pour la construction d’une LGV qui reliera Las Vegas (Nevada) à Los Angeles (Californie), un accord qui symbolise le renforcement des relations commerciales sino-américaines.

En tant que chaud partisan des chemins de fer à grande vitesse chinois, le Premier ministre chinois Li Keqiang a fait d’importants efforts lors de ses nombreuses visites à l’étranger pour mettre en avant la technologie chinoise. Les entreprises chinoises et celles des pays développées peuvent travailler ensemble pour produire des équipements peu chers et de haute qualité, mais aussi conquérir des marchés importants dans les pays tiers."

LIU Ying

BEIJING, 18 octobre (Xinhua)

* De nationalité chinoise, LIU Ying est rédactrice au Département des informations internationales de l’Agence de presse Chine Nouvelle (Xinhua) à Pékin. Elle a été en poste au Maroc et en France.

Tag(s) : #LGV, #chine

Partager cet article

Repost 0