Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 La SNCF étudie Bordeaux-Toulouse

Parmi les documents en compléments de la SNCF suite au NON des commissaires il y a une nouvelle étude sur la ligne existante Bordeaux-Toulouse : http://www.gpso.fr/rapport_EPFL.pdf

Cette fois l'étude Claraco est passée au peigne fin… à partir de ce constat : "par voie de conséquence, opposer Claraco aux études de RFF est un faux débat". Donc Claraco n'aurait ni totalement tord ni totalement raison. Donc la conclusion est présentée ainsi :

"Les conclusions des experts peuvent être résumées en 3 thèses.

Thèse 1: L'étude dite Claraco, une fois corrigée de ses excès d'optimisme, correspond pour l'essentiel aux caractéristiques du scénario dit optimisé qu'a étudié RFF en son temps. Ceci est vrai tant pour les coûts que pour les performances (qualité de service).

Thèse 2: De ce fait, le projet le plus fiable actuellement d'une requalification de la ligne actuelle est celui qui correspond au scénario "Optimisé". Indirectement, ce scénario complète aussi en la corrigeant l'étude Claraco (ou, plutôt, le concept qui y a mené), grâce à des réflexions plus élaborées et des études plus approfondies et plus professionnelles.

Thèse 3: Ceci éclaire le débat d'une lumière toute neuve. La question n'est pas de savoir s'il convient d'opter pour les conclusions Claraco ou celles du maître de l'ouvrage, mais de se prononcer entre deux améliorations de la liaison Bordeaux - Toulouse:

 la construction d'une ligne nouvelle, qui offre un saut qualitatif considérable en termes de qualité de service, et ceci pour tous les usagers, ceux du quotidien compris, mais au prix d'un investissement conséquent et un accroissement modeste des coûts d'exploitation;

 la requalification de la ligne actuelle, offrant certes une amélioration plus modeste de la qualité de service, mais pour un investissement moindre.

C'est un choix éminemment politique et les experts déborderaient abusivement de leur rôle s'ils tentaient de proposer l'un ou l'autre parmi ces deux choix."

Sous des allures "objectives" les experts de RFF biaisent une fois de plus l'alternative en oubliant d'indiquer que si la LGV se fait, il faudrait aussi compter les travaux à réaliser tout de même sur la voie existante. En effet il est abusif de dire que la LGV améliore la qualité du service de tous les usages "ceux du quotidien compris", sous prétexte que des sillons seront libérés, alors qu'il est entendu dans le bilan que RIEN ne sera fait sur la ligne existante.

Qui plus est les axiomes de la vitesse sont les mêmes : pas d'arrêts entre Toulouse et Bordeaux. Il faudrait non pas partir du critère de la vitesse mais de la deuxième étude Claraco, celle de l'importance socio-économique de la ligne. Mais cette évocation reste limitée par rapport à une argumentation plus vaste réalisée entre mars et juin 2015 alors que l'étude Claraco date de 2011 et fut alors traitée par le mépris du côté de RFF.

Jean-Paul Damaggio

Tag(s) : #claraco, #SNCF, #enquête d'utilité publique

Partager cet article

Repost 0