Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec la nouvelle région grand sud se devait d'apparaître le débat entre la LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan.

Bordeaux-Toulouse a plusieurs longueurs d'avance puisque sur Montpellier-Perpignan le tracé n'est pas encore arrêté, donc nous sommes loin d'une enquête d'utilité publique.

Mais depuis le décès de George Frèche les élus du Languedoc-Roussillon ont mis les bouchées doubles avec d'abord le préalable qu'est le contournement Nîmes-Montpellier (13 ans après la signature de la DUP !).

Donc en 2017, la grande vitesse est à la fois à Bordeaux et à Montpellier avec la construction de la nouvelle garde de Montpellier.

Les réponses de Carole Delga sont totalement ridicules. Comme si Vidalies serait là quand il faudra signer la DUP de Montpellier-Perpignan ! Et comme toujours quand on demande le coût elle tape à côté !

Il suffit d'aller voir le premier ministre pour lancer une LGV ! Le Conseil d'état et autres institutions ne comptent pas ! J-P Damaggio

Article de L'Indépendant donc de La Dépêche :

"La réalisation de la Ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse n'empêchera pas la réalisation de la LGV Montpellier-Perpignan, a affirmé mardi à Toulouse Carole Delga, tête de liste socialiste aux élections régionales dans la région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.

"J'ai reçu lundi une lettre du ministre des Transports Alain Vidalies. Il garantit que la ligne LGV Bordeaux-Toulouse n'obérera pas la LGV Montpellier-Perpignan", a assuré Mme Delga, lors d'un débat avec son adversaire Les Républicains (LR) Dominique Reynié organisé à l'occasion de l'assemblée générale de la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) Midi-Pyrénées.

"Dès que je suis élue, j'irai voir le Premier ministre pour que les deux lignes soient lancées", a ajouté Mme Delga, précisant qu'elle souhaitait aussi un meilleur cadencement des trains entre Montpellier et Toulouse.

"Avez-vous une idée du financement de cette ligne Montpellier - Perpignan ?", l'a repris M. Reynié, certain que la France n'a pas les moyens pour cet investissement de plusieurs milliards d'euros.

"Je peux vous montrer la lettre", a rétorqué Mme Delga, qui avait interrogé M. Vidalies par écrit il y a une dizaine de jours sur les intentions du gouvernement à ce sujet.

Et de souligner son attachement à la ligne entre Bordeaux et Toulouse et à celle entre Montpellier et Perpignan.

Alain Vidalies a annoncé samedi 26 septembre que le gouvernement avait validé la réalisation des lignes à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, dans le cadre du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO), malgré l'avis négatif de la commission d'enquête publique.

Alors que le tronçon entre Nîmes et Montpellier est en construction avec une mise en service prévue en 2017, la LGV Montpellier - Perpignan, chaînon manquant dans la ligne à grande vitesse entre Paris et Barcelone, n'est toujours pas officiellement programmée.

Et l'annonce de la réalisation de la liaison entre Toulouse et Bordeaux fait craindre aux élus du Languedoc-Roussillon un report sine die du projet de jonction entre Montpellier et Perpignan."

Tag(s) : #montpellier, #perpignan

Partager cet article

Repost 0