Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Dépêche d'aujourd'hui évoque finalement le débat LGV au Conseil départemental du 30 novembre. J'ai déjà mentionné la question. Sur ce point je ne vais pas incriminer le journaliste qui rend compte du dossier mais les propos hypocrites qu’il rapporte sans commentaire.

1 ) « Brigitte Barèges est alors sortie de ses gonds: «ne perdons plus de temps! Ce dossier traîne. Cette façon de gouverner est incroyable! »"

Devant la salle d’Eurythmie à Montauban nous tenions un réunion sur la LGV. Barèges passe et nous l’invitons à venir écouter nos arguments, et sa réponse, comme elle sait les faire, a été cinglante : « La LGV ne se fera pas, il n’y a pas l’argent nécessaire. » (23 septembre 2013 ) Et elle est bien placé pour dire ça puisqu’elle a fait voter un financement par le Grand Montauban qu’elle n’honore pas de ses chèques ! Mais sur cette phrase : « Le dossier traîne ». Ne sait-elle pas que pour toute réalisation il y a des lois à respecter et pour la moment la loi fixe au 8 juin 2016 la date limite de la DUP. Le Conseil départemental ne peut strictement rien dans le déroulé du dossier.

2 ) « Nos engagements précédents seront-ils tenus ? » a demandé Jérôme Beq. Lui nous l’avons croisé au cours d’une réunion publique à Labastide St Pierre où, de la salle, il a noté que nos arguments d’opposants étaient sensés, sans doute pour faire bonne figure devant ses nombreux administrés présents. Mais au Conseil départemental il se fait le défenseur acharné de la LGV. Sait-il de quels engagements il parle ?

3 ) « JM Baylet a pointé une nouvelle foi l’inertie de l’exécutif départemental : « à chaque session je faisais un point régulier sur ce dossier. C’est un élément déterminant pour le développement économique. Puis d’adressant directement à Christian Astruc : « Toute votre campagne vous étiez contre la LGV. Il est indispensable qu’on ait un rapport à la prochaine session. » »

Le journaliste rapporte le propos d’Astruc qui, toujours obligé de rappeler ce que vérité veut dire, rappelle que pendant la campagne, il n’a pas dit NON à la LGV mais NON au financement.

L’hypocrisie de Baylet est triple :

1 ) Il n’a pas fait de point à toutes les sessions mais quand la loi le lui obligeait pour traitre du tracé, pour financer Tours-Bordeaux, pour financer les « expropriations » exceptionnelles.

2 ) Il a fait voter le financement de Tours-Bordeaux à l’unanimité (et sur ce point il pourrait le reprocher à Astruc qui a voté aussi) ne trente secondes, mais n'a pas fait pas les chèques !

3 ) Il sait très bien que la LGV n’a rien à voir avec le développement économique. Et si elle se réalise, comme elle ne sera là, au mieux, que dans dix ans, que fait-on pendant ce temps ? La base logistique qui est un fiasco ?

Bref, impossible de savoir si le rapport que j’ai lu a été présenté ou pas. Par ailleurs le journaliste de La Dépêche écrit : « Quand il fallait une matinée à J-M Baylet pour « passer » la DM, son successeur aura eu besoin de dix heures et d’un vote ric-rac pour siffler la fin de partie. » Etrange conception de la démocratie ! Donc après dix heures de réunion, comme la LGV se traite à la fin, le rapport prévu est-il passé à l’as ? J-P Damaggio

Tag(s) : #montauban, #élections, #LGV

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :