Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La présentation s’est faite en trois points :

  • les Etats Généraux organisés par la Région : le questionnaire permet de tout demander puisqu’à aucun moment n’est évoqué le contexte des questions.
  • l’aménagement ferroviaire nord Toulouse : la déclaration d’utilité publique a été signée (malgré l’avis négatif des commissaires) donc le questionnaire interroge de manière abstraite alors que des décisions sont prises (nous avons posé un recours sur ce point).
  • la situation de la LGV : c’est là qu’on voit les limites des Etats Généraux puisque tout en invitant à donner son opinion sur les LGVs, le document de présentation indique qu’il faut se préparer à « l’arrivée de la LGV ». Ce Carole Delga fait en cherchant tous les matins le financement d'un projet fou ! Limites d’autant plus évidentes car sur quoi se baser pour juger ! Si nous connaissons bien le dossier Bordeaux-Toulouse que dire d’une question mal présentée : la ligne Montpellier-Perpignan-Barcelone ? D’autant qu’il faudrait interroger aussi sur la question Bordeaux-Dax étroitement liée à Bordeaux-Toulouse.

La trentaine de présents ont pu dialoguer largement sur les raisons des politiques actuelles, sur les effets, sur les limites du questionnaire. Grisolles est une halte ferroviaire importante car elle se trouve dans une zone en plein développement. S’il y a une douzaine de trains quotidiens par sens, une question sur l’absence de trains le week-end, pour les jeunes, nous semble significative. Bien souvent le train pourrait s’améliorer seulement par des organisations plus proches de celles des éventuels usagers. Le train TER est conçu pour le trajet domicile-travail et basta ! Bien sur le week-end les usagers sont moins nombreux mais des horaires adaptés aux jeunes ça doit pouvoir se réfléchir. Pourquoi à certaines heures n’ya-t-il pas un wagon de plus ?

Comme il a été montré que la stratégie de la SNCF vise à accompagner la métropolisation (d’où le culte LGV) il est facile de constater que malheureusement il y a contradiction avec la stratégie en train du quotidien. Les autorités veulent des métropoles mais pas le système RER qui va avec les métropoles ! A Paris tous les trains de banlieue sont à deux étages. C’est possible autour de Toulouse mais ça coûte cher en matériel donc on reste à l’ancien système.

Contradictions aussi entre les divers pouvoirs : la région fait une enquête pour déterminer sa politique, mais comment coordonner avec celle de l’Etat, de la SNCF, de la Métropole, ou des Codevs ! Toulouse vient d’avoir un bel exemple d’incohérence : le préfet signe une DUP pour prolonger la ligne B du métro vers Labège, et quinze jours après le plus gros financeur, la Métropole, décide de financer à la place une troisième ligne de métro. La DUP signée est morte aussitôt née !

Tous les présents, d’accord pour vanter les mérites du rail par rapport à ceux de la route ont constaté que face au smartphone qui fait le bonheur de blablacar, la SNCF doit multiplier ses efforts pour s’adapter. La concurrence des bus macron, dans laquelle la SNCF s’est engagé avec ses propres bus, prouve que sur le rail la vitesse est un des critères mais pas le seul à retenir pour défendre une politique adapté aux temps présents. Mais la SNCF, sous les ordres des politiques, a-t-elle sa marge de manœuvre ?

Cette réunion sera peut-être la seule sur le Grand Sud, organisée en parallèle avec les Etats Généraux pour faciliter une prise de parole plus large et plus autonome car le carcan du questionnaire ressemble plus à un piège qu’à un outil réel d’études. Jean-Paul Damaggio

Tag(s) : #etats généraux, #Alternative LGV 82

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :