Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici comment La Dépêche évoque la dernière session du CG (je n'ai pu la suivre) qui ne nous apprend rien sauf que Dominique Sardeing-Rodriguez, visiblement, ne sait rien de la position sur la LGV de ses amis PS du 47 ! Je me ralie totalement à la proposition de Jérôme Becq en faveur d'une session sur le seul sujet de la LGV. Le 47 l'a fait deux fois ! Ainsi les propos lamentables de Roger et Deprince tomberaient dans le caniveau. JPD

 

Laurent Benayoun

Nous y voilà ou presque… Hier matin, à l'occasion de la troisième session de l'année du conseil départemental, le président Christian Astruc a été contraint de dissiper quelques-uns des doutes qui pèsent sur son engagement et donc sur celui de sa courte majorité quant à la poursuite de la politique volontariste menée, pendant des années par Jean-Michel Baylet. On veut parler de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) qui s'est invitée dans le débat sur l'insistance des radicaux de gauche. Marie-Claude Nègre (PRG, Verdun) a allumé la première flèche : «Je souhaite un positionnement clair du Département sur ce dossier capital. Quel financement peut-on proposer en matière d'infrastructures ?». Des questions précises relayées par Jean-Luc Deprince (PRG, Beaumont) et Denis Roger (PRG, Verdun) : «Nous avions un chargé de mission sur la LGV, a rappelé ce dernier. A-t-il été remplacé ?». Dominique Sardeing-Rodriguez (PS, Montech) souhaite que le Département prenne «une résolution de principe pour dire que nous soutenons la LGV, l'installation de la gare à Bressols». Face à ce front commun, Christian Astruc, qui avait répété, durant la campagne électorale de 2015, son opposition à la LGV et à son financement par le Département a été contraint de sortir du bois. Timidement : «la LGV est nécessaire pour le Tarn-et-Garonne, a-t-il concédé. On souhaite que les travaux entrent dans l'enveloppe LGV et il y aura des négociations à mener avec la région qui souhaite l'implication des départements». Poussé aussi à clarifier sa position sur l'étude demandée pour le projet d'échangeur autoroutier à Montech, destiné à désengorger celui de Bressols, Christian Astruc a botté en touche : «il faut faire une étude d'ensemble et estimer ensemble si des travaux sont nécessaires pour desservir cette gare et pour rentrer dans le financement global LGV. Il faut que la SNCF porte cette étude». Confus.

Quant à la proposition de Jérôme Beq (majorité, Tarn-Tescou-Quercy) de consacrer une session extraordinaire de l'assemblée départementale à la LGV, elle n'a pas reçu de réponse. Il est vrai que, dans ce dossier, comme tant d'autres, on n'en est plus à quelques atermoiements près..

Des comptes validés

Les conseillers départementaux ont pris acte du compte administratif 2015. Les recettes sont d'un montant de 345 901 895,21 €, se répartissent comme suit : 301 919 860,37 € en fonctionnement et 43 982 034,84 € en investissement. Les recettes de fonctionnement 2015 (près de 302 M€) sont en progression de 1,23 % par rapport à 2014, malgré une baisse de la dotation globale de fonctionnement de 6 % (- 3,2 M€) et une diminution de 18 % des allocations compensatrices. Les recettes d'investissement s'élèvent à 11,4 M€ (9,7 M€ en 2014) et les dépenses à 326 233 535,93 €. Un chiffre qui chute de 4,6 M€, comme l'ont remarqué les radicaux pointant les effets négatifs sur les carnets de commandes des entreprises.

Laurent Benayoun.

Tag(s) : #montauban

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :