Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici comment la Dépêche, décidément en pointe, évoque la question cruciale du financement. Alors que les collectivités se débinent de plus en plus,il faudrait croire que le dossier avance. Lisez bien et constatez l'absence de données réelles précises. Quand on juge "positif" des "parlottes"  c'est qu'on ne sait rien faire d'autre sauf à nous faire payer à la pompe à essence. Nous payons déjà cette fameuse taxe du grenelle de l'environement et en effet il faudrait l'augmenter fortement etc'est sans doute très INNOVANT ! JPD

 

 

Publié le 22/06/2016 à 12:50

Financement de la LGV : une réunion jugée "positive" au ministère des Transports

Transports

Une délégation d'élus et d'acteurs économiques vient de rencontrer le secrétaire d'Etat des Transports, Alain Vidalies, au sujet du financement des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.

Cette réunion avait pour but de fixer un calendrier et de trouver un accord sur un montagne financier innovant du TGV hors partenariat public-privé (PPP). Un groupe de travail, composé d'experts du gouvernement, de représentants de collectivités, d'opérateurs privés autour de la fédération nationale des travaux publics (FNTP), de la Caisse de dépôts, sera chargé de faire des propositions sur ce montagne financier qui pourra faire appel à des fonds européens mais aussi à des investisseurs privés.

Il n'est pas exclu que pour renforcer les ressources dédiées, en abondant l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), une hausse des taxes sur l'essence soit proposée. Régulièrement, ce groupe rendra compte directement au secrétaire d'Etat.

Au chapitre du calendrier, une première réunion, à laquelle participeront les élus des métropoles concernées et des deux régions, MM. Moudenc, Juppé, Rousset et Mme Delga, est programmée le 12 juillet prochain. Selon un participant de la rencontre avec Alain Vidalies, l'objectif est que le TGV arrive à Toulouse en 2024 et à Dax en 2027.

Une fois cet objectif atteint, la réflexion du groupe de travail se poursuivra sur l'interconnection ferroviaire européenne : Montpellier/Perpignan, Toulouse-Narbonne vers l'Espagne et Hendaye Espagne.

 

SERGE BARDYPublié le 23/06/2016 à 11:54, Mis à jour le 23/06/2016 à 12:03

LGV Bordeaux-Toulouse : un comité des financeurs mis en place

Transports

Où trouver les 9,5 milliards d'euros nécessaires au financement des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax ? Cette épineuse question a été évoquée, hier à Paris, lors d'une rencontre entre Alain Vidalies, le secrétaire d'État aux Transports, et une délégation d'élus et de représentants du monde économique conduite par Jean-Louis Chauzy, président d'Eurosud Transport.

Après la signature le 5 juin dernier de la déclaration d'utilité publique (DUP), l'heure est donc à la pêche aux idées et aux milliards. Et il y a urgence si, comme le souhaitent majoritairement les élus, les TGV doivent arriver en gare de Matabiau en 2024 et à Dax en 2027

Alain Vidalies a accepté la proposition de créer un groupe de travail chargé de travailler sur des modes de financement innovants. Des experts gouvernementaux, des élus des collectivités concernées mais également des opérateurs privés et la Caisse des dépôts, vont phosphorer pour rechercher des pistes de financement dans un cadre budgétaire contraint. «Le financement de cette infrastructure doit s'inscrire dans le long terme, via un mode innovant privilégiant une maîtrise d'ouvrage publique» a indiqué Sylvia Pinel, 1re vice-présidente du conseil régional, qui participait à la réunion.

Outre la participation des collectivités, et celle de l'État, via l'agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF) qui pourrait être abondée par une hausse des taxes sur les carburants, des fonds européens devraient être mobilisés ainsi que des investisseurs privés.

Alain Vidalies a rappelé le souhait du gouvernement de mettre en place une mission conjointe du Conseil général de l'environnement et du développement durable et de l'Inspection générale des finances pour consolider le financement des lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Ce comité des financeurs ainsi que le groupe de travail, devraient se retrouver régulièrement. Le secrétaire d'État réunira le 12 juillet prochain les présidents des deux métropoles, Alain Juppé et Jean-Luc Moudenc, et ceux des deux régions, Carole Delga et Alain Rousset, pour convenir des principes de travail de cette mission.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :