Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Toulouse-Métropole vient de voter 5,6 millions d'euros pour poursuivre le projet LGV. La somme que Rousset a dû enlever du vote à Bordeaux au Conseil Régional de crainte de se trouver en minorité. Un vote sans dire aux élus la somme totale vers laquelle il faudrait aller pour mener à bien le projet !

Je suis allé sur le site internet de Toulouse-Métropole pour trouver la délibération qu'un petit journal annonce mais sans pouvoir accéder à l'article : iciAucun autre média n'annonce le fait.

Et bien sûr sur le site internet de Toulouse Métropole vous n'accédez pas à ces basses questions matérielles que sont les finances. Par contre j'ai retrouvé des communiqués communs avec Carole Delga qui rappellent leur solidarité sur le dossier, une Carole Delga qui préfère visiblement Moudenc au socialiste Méric du Conseil départemental de Haute Garonne plus réservé sur le dossier.

La situation est grave mais nous ne baisserons pas le bras. J-P Damggio

 

Carole Delga et Jean-Luc Moudenc :

« Région / Métropole chefs de file du projet,

les autres collectivités partenaires mobilisées»

Carole Delga, présidente de Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, ont organisé ce lundi 19 septembre 2016, à l'Hôtel de région, une réunion avec les collectivités appelées à financer la ligne grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Un point a été fait sur l'état d'avancement du projet.

A l'issue de cette rencontre, ils ont notamment déclaré :

« Comme nous nous y étions engagés cet été, nous avons réuni ce jour les collectivités locales pour travailler ensemble à un plan de financement sur le long terme. Nos partenaires ont salué d'une même voix notre invitation commune et notre démarche volontariste.

Le GPSO doit maintenant se concrétiser au plus vite. Comme nous l'avons très souvent dit et répété, il s'agit d'un projet indispensable à l'attractivité et à l'emploi pour la métropole toulousaine, qui permettra également d'irriguer toute la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et le Sud-Ouest européen. Nous ne pouvons pas rester à l'écart de la grande vitesse.

Métropole et Région seront chefs de file pour définir et piloter le plan de financement.

Deux autres décisions majeures ont émergé de nos échanges. Nous avons, tout d'abord, confirmé ensemble le principe d'une convention qui prévoit d'engager de manière prioritaire une enveloppe de 45 M€, financée à 50 % par l'Etat et à 50% par les deux métropoles et les deux Régions, pour donner le coup d'envoi des programmes d'études et des acquisitions foncières indispensables à la réalisation de ce projet. Aucune autre collectivité ne sera sollicitée à ce stade, pour assurer au plus vite le lancement des études. Par ailleurs, les Régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie / Pyrénées-Méditerranée vont engager prochainement une étude pour définir les modalités de financement optimales au niveau local.

Notre détermination est totale pour concrétiser au plus vite le projet de LGV jusqu'à Toulouse. Nous en avons fait une fois de plus la preuve aujourd'hui, en réunissant autour d'une même table tous les partenaires et en nous engageant de manière ferme sur les premiers financements ».

 

Carole Delga et Jean-Luc Moudenc rencontreront le 29 septembre prochain Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche sur ce dossier.

Réactions de Carole Delga et de Jean-Luc Moudenc

Jeudi 29 septembre, à 17h, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, et Geneviève Le Bigot, représentante d'Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Métropole, ont rencontré Alain Vidalies, Secrétaire d'État chargé des Transports sur le plan de financement du GPSO (Grand Projet Sud Ouest).

 « Alain Vidalies nous a confirmé la volonté du Gouvernement de réaliser la Ligne à Grande Vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse.

Nous saluons cet engagement en faveur d'une ligne dont la réalisation ne saurait être reportée et qui nous parait essentielle au dynamisme de notre territoire. L'intégration de la Métropole toulousaine et de sa Région au réseau européen à grande vitesse demeure donc une priorité des pouvoirs publics.

Notre détermination à faire avancer ce projet est entière et partagée.

Une nouvelle étape vient d'être franchie ce jour avec la proposition du Secrétaire d'État de signer une convention d'initialisation entre l'État et les collectivités sur les 45 millions d'euros de crédits de financement des premières études et des acquisitions foncières.

La Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée et Toulouse Métropole se sont engagées à inscrire rapidement à l'ordre du jour de leurs prochaines sessions plénières le vote de cette convention.

Le lancement de ces études est une étape nécessaire à la réalisation de cette LGV indispensable à l'attractivité et au développement économique de la Métropole toulousaine, de la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée et du Sud-Ouest Européen.»

Tag(s) : #finances

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :