Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’échangeur autoroutier d’Agen Ouest

Tout comme le débat sur l'échangeur de Lacourt St Pierre, il existe celui d'Agen Ouest. Dans ce cas un seul financeur des études : la communauté d'agglo d'Agen. On a une estimation du coût à 19 millions HT car il serait déplacé de dire 20 millions ! Un calendrier avait été établi mais nous sommes loin du compte. A suivre avec des observations concernant celui du TetG. J-P Damaggio

Présentation par la communauté d'agglomération d'Agen

La deuxième phase du schéma : l’échangeur autoroutier d’Agen Ouest

Ce projet inscrit dans le Schéma Directeur de la région Agenaise (SDRA) en 1998, et plus récemment dans le SCoT, répond au constat d’une accélération du développement rive gauche du territoire agenais et d’un déséquilibre d’accès à l’autoroute.

En 2012, l’Agglomération d’Agen et Vinci Autoroutes ont cofinancé la réalisation d’une étude d’opportunité pour l’aménagement d’un second diffuseur autoroutier à l’ouest d’Agen.

Cet aménagement vise à répondre au développement de vie et d’emploi de l’Agglomération d’Agen, et à contribuer au désenclavement de l’ouest de l’agenais.

La réalisation du 2nd échangeur, couplée à la sortie de terre du Barreau de Camélat (plus d’information ICI), permettra un rééquilibrage des flux tant en rive gauche qu’en rive droite de la Garonne.

Ce projet, d’un coût estimé à 19 millions d’euros HT, sera réalisé par Vinci autoroutes, avec un concours financier des collectivités publiques dont l’Agglomération d’Agen.

Calendrier

Début 2013 : rendu de la 1ère étude de faisabilité réalisée par Vinci Autoroutes/ASF démontrant l’opportunité de réaliser un second échangeur autoroutier.

11 février 2014 : Décision ministérielle demandant à Vinci Autoroutes/ASF de poursuivre les études de définition.

De 2014 à mi-2016 : Réalisation de l’ensemble des études de conception, de localisation précise et règlementaires, par Vinci Autoroutes/ASF.

2ème semestre 2016 : Réalisation de l’enquête publique préalable à la Déclaration d’Utilité Publique (DUP).

2ème semestre 2016 - 1er semestre 2017 : Libération des terrains.

2ème semestre 2017 : Démarrage des travaux.

2ème semestre 2018 : Livraison et mise en service du second échangeur.

Présentation part La Dépêche le 9 avril 2016

Publié le 09/04/2016 à 04:00, Mis à jour le 09/04/2016 à 08:05

 «Nous ferons cet échangeur, il n'y a pas l'ombre d'un doute», assure Jean Dionis, le patron de l'agglo d'Agen./Archives Jean-Michel Mazet

L'agglo espère l'ouverture du deuxième échangeur autoroutier pour fin 2018. La création de cette sortie peut conditionner le développement économique du secteur visé, du côté de Sainte-Colombe-en-Bruilhois. L'idée de l'échangeur n'est pas nouvelle. «En 1998 déjà, nous retrouvons dans les cahiers de l'ancienne agglomération d'Agen des traces du projet de contournement d'Agen par l'ouest et de l'utilité dans ce cas d'un autre échangeur autoroutier», présentait Jean Dionis lors du conseil d'agglomération de jeudi soir. Une des délibérations concernait la participation au financement des études techniques d'utilité publique du projet. La déclaration d'utilité publique marquerait les débuts concrets du projet en ouvrant sur les autorisations nécessaires à la construction. Mais ce n'est pas gagné. Tout repose ensuite sur le financement. Le concessionnaire de l'autoroute actuel, Vinci, devrait financer à hauteur de 30 %. «Vinci est un partenaire commercial particulièrement tenace, commente Jean Dionis. Nous comptons sur l'appui de l'Etat pour inciter Vinci à investir sur la période de concession qu'il lui reste.» Emmanuel Eyssalet indiquait jeudi soir en conseil : «Je ne vois pas Vinci mettre un deuxième échangeur alors que le premier n'est pas saturé». Ce à quoi Henri Tandonnet, premier vice-président, répondait : «Des études ont montré qu'un trafic supplémentaire empruntera le deuxième échangeur, qu'il ne s'agira pas du trafic existant sur le premier. L'agglomération va dépasser les 100 000 habitants, le Technopole va s'implanter et le trafic de Villeneuve n'attend qu'un deuxième échangeur». Lorsque le pont de Camélat et sa continuité avec le contournement d'Agen par l'ouest seront opérationnels, le trafic venant du nord du département se rendra directement vers l'autoroute (et éventuellement vers la gare LGV). «Nous ferons cet échangeur, il n'y a pas l'ombre d'un doute», appuie Jean Dionis qui rappelait que l'agglo d'Agen était en retard par rapport aux autres collectivités de 100 000 habitants qui possédaient toutes au moins deux échangeurs sur l'autoroute. «Le jour où l'on aura l'échangeur, les ventes de terrains sur le TAG commenceront vraiment», ajoute-t-il.

Pour cet échangeur autoroutier, l'agglomération d'Agen participera à hauteur de 500 000 € pour les études, imputables au coût total de l'opération de 19 millions d'euros, études, foncier et travaux compris qui seront pris en charge à 70 % par les deux collectivités que sont l'agglo et le conseil départemental (lire ci-dessous).

«Engagement de principe»

Les échanges de courrier sont nombreux depuis quelques semaines entre Pierre Camani et Jean Dionis. Nombreux et parfois polémiques, mais c'est une autre histoire. Sur le sujet du deuxième échangeur, Pierre Camani dans un courrier récent «réaffirmait l'engagement de principe du conseil départemental de participer au financement des infrastructures autour du barreau et du pont de Camélat et du deuxième échangeur. L'enveloppe qui pourrait être dégagée par le département atteindrait 72 millions d'euros. S'agissant du deuxième échangeur, Pierre Camani et Henri Tandonnet ont rendez-vous le 26 avril au ministère des Transports pour évoquer le dossier et espérer une participation plus grande de l'Etat et de Vinci Autoroute.

Tag(s) : #échangeur

Partager cet article

Repost 0