Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

grisolles france insoumise

grisolles france insoumise

A la première réunion en Tarn-et-Garonne (à Grisolles) de la France insoumise, j'ai ténu à participer pour poser la question urgente de la LGV, urgente dans le sens où la DUP ayant été signée beaucoup pensent que le projet est définitivement arrêté.

A lire le programme du mouvement sur la question nous apprenons dans la partie "planification écologique" au point 41 : "développer les transports publics écologiques et repenser la mobilité individuelle" qui possède quelques lignes sur le développement du ferroviaire :

-adopter un plan de développement du ferroutage et de report modal pour réduire le transport routier de marchandises

-refuser la mise en concurrence du transport ferroviaire : bloquer l'ouverture à la concurrence des TER d'ici 2023 et des trains de nuit, remettre en cause la libéralisation du transport de marchandises et voyageurs grandes lignes."

Le "tout LGV" qui est le cœur de la politique ferroviaire depuis 2003 n'est pas évoqué.

A la réunion Martine Billard a de son côté affirmé l'aspect néfaste des Grands Projets Inutiles et Imposés et qu'en effet pour gagner quelques minutes, et au prix de la suppression de terres agricoles, un tel projet est néfaste. Elle a rappelé en cela la position du Parti de Gauche qui tardivement (en décembre 2014) s'est rangé du côté des opposants au GPSO.

Dans la salle un communiste a tenu à préciser qu'à Grisolles il n'y a pas que la LGV, à laquelle il est favorable, mais aussi le canal et qu'il faudrait développer le fluvial. Le maire de Grisolles est alors intervenu pour évoquer en effet des propositions de Voix Navigables de France (VNF), en faveur de transport par le canal… de gravier pour la LGV ! Une des aberrations du projet c'est en effet le besoin de millions de tonnes de gravelats que la région ne pourra fournir (même si les propriétaires de gravières s'activent) et qu'il faudra faire venir de loin. Il est sûr que par le fluvial ça pourrait diminuer la facture mais si peu et avec d'immenses zones de stockage ! Tous les spécialistes ont calculé qu'il faudrait 10 ans au minimum pour que les gains écologiques apportés par le train "compensent" les dégâts du chantier !

Le maire de Grisolles a aussi noté à juste titre qu'il fallait non pas ajouter les NON, mais parler en termes d'alternatives, point que je partage totalement même si dans mon intervention je l'ai peu mis en avant. Il est inscrit dans le nom de notre association : "Alternative LGV Midi-Pyrénées".

Bref, tout au long de cette présidentielle il faudra faire entendre le combat associatif autour de notre vision du ferroviaire. A suivre. J-P Damaggio

PS : Un tract a été distribué à la fin à quelques participants et accueilli avec intérêt.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :