Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans un article conséquent de La Dépêche sur l'évolution de la population du T-et-G, nous lisons cette phrase qui n'a aucun sens : "Bref, à part quelques secteurs isolés, la dynamique démographique se confirme. Et l'hypothèse de la LGV ne fera que confirmer cette réalité, qu'il est donc urgent d'entretenir…"

Il fallait sans doute placer quelque part le mot LGV ?

Imaginons une autre phrase ayant du sens :

"Bref, à part quelques secteurs isolés, la dynamique démographique se confirme. Elle prouve que l'hypothèse de la LGV ne lui est pas nécessaire et qu'il est donc urgent d'entretenir les voies existantes pour le bien du rail."

Mais évoquer la LGV n'importe où en oubliant les nuisances qu'elle apporterait et les méfaits qu'elle provoquerait est devenu un lieu commun. J-P Damaggio

P.S. Comme on est beau joueur on vous offre l'article en entier.

 

Publié le 04/01/2017 Le Tarn-et-Garonne confirme sa croissance démographique

Société - 252 578 habitants recensés au 1er janvier 2014

C'est en passe de devenir un rituel. Chaque début d'année, voici venu le temps de la livraison des populations légales de la France. A la manœuvre, l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques. Comme chaque année, l'INSEE vient de révéler l'état démographique du pays. Les opérations de recensement ne s'arrêtant désormais ja mais, l'INSEE a officialité la population légale au 1er janvier 2014, officielle depuis le début 2017. Ainsi, à cette date, le Tarn-et-Garonne comptait 252 578 habitants contre 250 342 au 1er janvier 2013 (1). Avec ces chiffres, le département se situe entre l'Aveyron et les Hautes-Pyrénées parmi les 13 départements de la région Occitanie. Entre 2009 et 2014, le Tarn-et-Garonne gagne en moyenne 2660 habitants chaque année, soit une hausse moyenne annuelle de 1,1 %. La forte croissance démographique se confirme. Elle est nettement au-dessus de la moyenne nationale évaluée à +0,5 % et supérieure à la moyenne régionale (+0,9 %). Nous nous classons ainsi 3e des départements d'Occitanie derrière l'Hérault et le champion haut-garonnais. Comme le remarque l'INSEE (c'est même une constance), le Tarn-et-Garonne «figure parmi les départements les plus dynamiques de métropole». Rien moins !

Sans grande surprise, la croissance est fortement marquée entre Toulouse et Montauban et le long des axes de communication au-delà de Montauban.

Le sud du département continue de progresser

Avec 108 953 habitants en 2014, l'aire urbaine de Montauban figure parmi les huit grandes aires urbaines de plus de 100 000 habitants d'Occitanie. Comme la moitié d'entre elles, elle connaît un taux de croissance annuel supérieur à 1,2 % entre 2009 et 2014. L'agglomération de Montauban (76 624 habitants) est aussi dynamique (+ 1,1 % par an), tout comme la commune (+ 0,9 %), qui se classe au sixième rang régional.

Les communes du département situées entre Montauban et Toulouse enregistrent les plus fortes croissances. Beaucoup de ces communes font partie de l'aire urbaine de Toulouse comme Verdun-sur-Garonne (+ 2,6 % par an), Grisolles (+ 2,3 %) ou d'autres communes moins peuplées mais avec des taux dépassant largement les 4 % l'an. D'autres sont sous la double influence de Toulouse et Montauban comme Montech (6 158 habitants) qui affiche une croissance de 2,4 %. Au total, les 22 communes de l'aire urbaine de Toulouse au Tarn-et-Garonne comptent 31 683 habitants, en augmentation de 1,9 % par an entre 2009 et 2014.

L'aire urbaine de Castelsarrasin, constituée principalement des deux communes de l'agglomération (Castelsarrasin et Moissac), est la deuxième entièrement située dans le département avec 27 026 habitants en 2014.Son rythme de croissance annuel moyen (+ 0,7 %) est soutenu entre 2009 et 2014, grâce à la croissance de la commune de Castelsarrasin (+ 1,2 %). Les agglomérations de Caussade (+ 0,7 %) et Valence (+ 0,9 %) sont également dynamiques.

Bref, à part quelques secteurs isolés, la dynamique démographique se confirme. Et l'hypothèse de la LGV ne fera que confirmer cette réalité, qu'il est donc urgent d'entretenir… Selon le dernier recensement, la population légale en vigueur au 1er janvier 2017 en Tarn-et-Garonne est de 252 578 habitants. La croissance démographique est toujours aussi forte.

La population des 195 communes

Ci-dessous, la liste des 195 communes du département, classées, par ordre alphabétique, à la date du 1er janvier 2017, résultante statistique de 2014. Le premier chiffre indiqué est celui de 2009. Le second celui de 2014. Ils correspondent à la population municipale qui comprend les personnes résidant habituellement sur le territoire de la commune.

Albefeuille-Lagarde : 633/617 / Albias : 2 885/3 187 / Angeville : 205/228 / Asques : 135/137 / Aucamville : 1 008/1 154 / Auterive : 60/68 / Auty : 111/142 / Auvillar : 959/935 / Balignac : 30/35 / Bardigues : 257/283 / Barry-d'Islemade : 833/914  Les Barthes : 473/539 / Beaumont-de-Lomagne : 3 809/3 746 / Beaupuy : 294/304 / Belbèze-en-Lomagne : 113/134 / Belvèze : 208/201 / Bessens : 1 272/1 466 / Bioule : 1 004/1 097 / Boudou : 694/719 / Bouillac : 560/632 / Bouloc : 229/194 / Bourg-de-Visa : 397/389 / Bourret : 775/849 / Brassac : 261/261 / Bressols : 3 563/3 645 / Bruniquel : 594/611 / Campsas : 1 197/1 312 / Canals : 645/747 / Castanet : 238/268 / Castelferrus : 427/438 / Castelmayran : 1 102/1 175 / Castelsagrat : 541/568 / Castelsarrasin : 12 960/13 765 / Castéra-Bouzet : 115/116 / Caumont : 319/327 / Le Causé : 157/136 / Caussade : 6 586/6 805 / Caylus : 1 536/1 476 / Cayrac : 494/545 / Cayriech : 264/275 / Cazals : 242/230  Cazes-Mondenard : 1 200/1 207 ./ Comberouger : 299/278 / Corbarieu : 1 621/1 656 / Cordes-Tolosannes : 267/348 / Coutures : 105/100 / Cumont : 60/53 / Dieupentale : 1 344/1 599 / Donzac : 1 034/1 023 / Dunes : 1 155/1 227 / Durfort-Lacapelette : 781/870 / Escatalens : 1062/1 072 / Escazeaux : 289/296 / Espalais : 410/400 / Esparsac : 249/240/ Espinas : 178/172 / Fabas : 518/577 / Fajolles : 107/96 / Faudoas : 289/297 / Fauroux : 219/239 / Féneyrols : 175/156 / Finhan : 1 357/1 505 / Garganvillar : 625/674 / Gariès : 104/114 / Gasques : 419/418 / Génébrières : 603/670 / Gensac : 110/112  Gimat : 171/212 / Ginals : 200/202 / Glatens : 67/74 / Goas : 40/38 / Golfech : 881/954 / Goudourville : 895/960 / Gramont : 153/148 / Grisolles : 3 504/3 925 / L'Honor-de-Cos : 1 580/1 549 / Labarthe : 364/388 / Labastide-de-Penne : 126/132 / Labastide-du-Temple : 1 053/1 177 / Labastide-St-Pierre : 3 592/3 646 / Labourgade : 163/181 / Lacapelle-Livron : 187/199 / Lachapelle : 120/120 / Lacour : 184/181 / Lacourt-Saint-Pierre : 1 083/1 147  Lafitte : 231/235 / Lafrançaise : 2 828/2 874 / Laguépie : 720/663 / Lamagistère : 1 192/1 125 / Lamothe-Capdeville : 975/1 053 / Lamothe-Cumont : 119/113 / Lapenche : 171/258 / Larrazet : 635/654 / Lauzerte : 1 518/1 482 / Lavaurette : 210/210 / Lavit : 1 523/1 546 /  Léojac : 1 089/1 174 / Lizac : 468/504 / Loze : 129/135 / Malause : 1 028/1 122 / Mansonville : 270/284 / Marignac : 103/116 / Marsac : 178/173 / Mas-Grenier : 1 116/1 366 / Maubec : 141/145 / Maumusson : 50/57 / Meauzac : 1 085/1 358 / Merles : 249/207 / Mirabel : 980/1 015 / Miramont-de-Quercy : 349/336 / Moissac : 12 244/12 408 / Molières : 1 131/1 219 / Monbéqui : 580/617 / Monclar-de-Quercy : 1 692/1 932 / Montagudet : 181/201 / Montaigu-de-Quercy : 1 416/1 369 / Montaïn : 109/109 / Montalzat : 625/667 / Montastruc : 268/329 / Montauban : 56 126/58 826  / Montbarla : 165/152 / Montbartier : 1 252/1 222 / Montbeton : 3 445/3 918 / Montech : 5 458/6 158 / Monteils : 1 300/1 363 / Montesquieu : 775/779 / Montfermier : 109/103Montgaillard : 92/122 / Montjoi : 182/170 / Montpezat-de-Quercy : 1461/1533 / Montricoux : 1 068/1 149 / Mouillac : 85/103 / Nègrepelisse : 5 056/5 511 / Nohic : 1 168/1 300 / Orgueil : 1 403/1 616 / Parisot : 549/583 / Perville : 119/124 / Le Pin : 117/123 / Piquecos : 384/404 / Pommevic : 520/618 / Pompignan : 1 355/1 435 / Poupas : 93/83 / Puycornet : 654/725 / Puygaillard-de-Lomagne : 61/70 / Puygaillard-de-Quercy : 342/377 / Puylagarde : 346/339 ./ Puylaroque : 662/677 / Réalville : 1 824/1 887 / Reyniès : 913/872 / Roquecor : 443/422 / Saint-Aignan : 413/415 / Saint-Amans-de-Pellagal : 243/210 / Saint-Amans-du-Pech : 191/202 / Saint-Antonin-Noble-Val : 1829/1 875 ./ Saint-Arroumex : 144/158 / Saint-Beauzeil : 123/121 / Saint-Cirice : 171/160 / Saint-Cirq : 461/539 / Saint-Clair : 258/274 / Sainte-Juliette : 121/142 / Saint-Étienne-de-Tulmont : 3 413/3 730 / Saint-Georges : 212/250 / Saint-Jean-du-Bouzet : 66/60 / Saint-Loup : 480/509 / Saint-Michel : 247/232 / Saint-Nauphary : 1 687/1 809 / Saint-Nazaire-de-Valentane : 333/355 / Saint-Nicolas-de-la-Grave : 2 140/2 192 . Saint-Paul-d'Espis : 605/592 / Saint-Porquier : 1 340/1 413 / Saint-Projet : 301/289 / Saint-Sardos : 871/1 076 / Saint-Vincent-d'Autéjac : 309/279 / Saint-Vincent-Lespinasse : 229/243 / La Salvetat-Belmontet : 621/793 / Sauveterre : 167/174 / Savenès : 731/785 / Septfonds : 2 116/2 171 / Sérignac : 491/509 / Sistels : 201/214 / Touffailles : 396/361 / Tréjouls : 266/246 / Vaïssac : 775/833 / Valeilles : 233/230 / Valence : 5 107/5 194 / Varen : 693/661 / Varennes : 610/572 / Vazerac : 755/721 / Verdun-sur-Garonne : 4 103/4 660 / Verfeil : 319/332 / Verlhac-Tescou : 470/519 / Vigueron : 118/138 / Villebrumier : 1 233/1 315 / La Ville-Dieu-du-Temple : 2 779/3 184 / Villemade : 692/719

138 communes en hausse

Les chiffres que nous publions sont signifiants quand on les analyse sur une longue période, de 2009 à 2014. Ainsi, la forte croissance démographique du Tarn-et-Garonne est-elle indiscutable sur cette période. Sur les 195 communes que compte notre département, 138 sont en hausse, seules 54 sont en baisse. Elément étonnant, quatre d'entre elles (Brassac, Lachapelle, Montaïn et Lavaurette) sont en parfaite stabilité.

Parmi les principales communes, toujours entre 2009 et 2014, ce sont Montbeton et- Verdun (+2,6 %) qui marque la plus forte progression. Elles sont suivies de près par Montech (+2,4 %), puis Grisolles (+2,3 %). Puis l'on trouve Négrepelisse (+1,7 %), Castelsarrasin (+1,2 %), Montauban (+0,9 %), Caussade (+0,7 %) et enfin Valence d'Agen et Moissac (+0,3 %). Laurent Benayoun.

(1) Il s'agit ici des chiffres dits de population municipale dont il est admis qu'ils sont ceux à adopter pour toute référence.

Tag(s) : #médias, #LGV, #train

Partager cet article

Repost 0