Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Etats généraux au Conseil régional

A partir des Etats Généraux du Rail une feuille de route a été décidée. Des Etats Généraux réalisés pour indiquer que 70% des participants veulent la LGV. La feuille de route a été approuvée par les élus Nouveau Monde avec les explications ci-dessous pour Véronique Vinet (EELV) et Myriam Martin (Ensemble !). Autant dire que les belles paroles masquent l'essentiel à savoir le rapport entre train du quotidien et LGV. La question de la LGV n'est pas un sous-chapitre de la question du ferroviaire mais le boulet général qui tue la SNCF ! Je lis "investir 4 milliards sur la durée du mandat" soit 1 milliard par an ? J'aimerai avoir le descriptif. Est-ce qu'il incorpore l'argent de la LGV ? Quoi qu'il en soi cet investissement pour le train du quotidien est de compétence du Conseil régional, l'argent pour la LGV non. De plus quand je lis "L’ambition est grande si l’on rajoute à cela la volonté de relancer le fret" je rigole, quand on sait que depuis 20 ans, c'est la même musique sans le moindre résultat. Une Région ne peut en aucun cas développer le fret !   J-P Damaggio 

 

Véronique Vinet, EELV

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les élu-es,

Les 10 chantiers de la région pour la mobilité de demain : quelle ambition, quel programme !

Je rappelle que la tenue des États Généraux du rail était un point important des discussions entre la liste Nouveau Monde en Commun et votre liste, Madame la Présidente et nous vous remercions d’avoir tenu parole dans l’exercice de la première année de mandat en organisant cette vaste consultation des usagers sur leurs difficultés, leurs attentes, leurs propositions pour une meilleure mobilité inter et infra régionale.

Les États Généraux du rail et de l’intermodalité ont irrigué l’ensemble du territoire et il faut saluer la mobilisation de l’équipe de pilotage présidée par Jean-Luc Gibelin et à laquelle participait Christian Dupraz pour notre groupe. Ce fut une période riche, dense, fructueuse puisque nous avons ici une proposition de feuille de route conséquente pour améliorer le quotidien de nos concitoyen-nes.

A l’heure où il est de bon ton de décrier la SNCF et où certains présidents de région croient judicieux de se tourner vers des compagnies privées, nous devons affirmer qu’il est possible d’améliorer le réseau ferré et le service, sauvegarder et rouvrir des lignes, en ayant des discussions fermes et constructives avec le service public.

Pour désenclaver certains territoires, pour améliorer les échanges entre les deux ex régions, pour permettre à chacun-e de se déplacer, pour le travail, pour les loisirs, nous avons besoin du train. L’ambition est grande si l’on rajoute à cela la volonté de relancer le fret, d’améliorer l’accessibilité des gares et, très important, construire l’intermodalité. Pour cela, il faut mobiliser des crédits importants et nous saluons la volonté régionale de joindre les actes à la parole en décidant d’investir plus de 4 milliards d’euros sur la durée du mandat. Nous espérons que de son côté l’État et donc l’opérateur historique seront à la hauteur des attentes et mettront les moyens nécessaires pour accompagner notre Région. Au travers de la mobilité, nous avons là un enjeu de préservation du climat et d'amélioration de la qualité de l'air.

 

Myriam Martin sur son Facebook

J'ai voté favorablement pour la feuille de route des états généraux du rail et de l'intermodalité. Cette feuille de route correspond aux positions du groupe, à part sur le sujet de la LGV. Ces états généraux ont montré l'attachement de nos concitoyens au train quotidien et à l'amélioration de celui-ci. C'est ce qui est acté dans la feuille de route. Nous avions déjà obtenu l'arrêt du financement de la gare de la Mogère, nous avons désormais inscrit pour les années à venir les points qui nous paraissent répondre aux besoins des populations. Le seul désaccord qui demeure entre nous (entre le PC et le reste du groupe) c'est la construction de la ligne LGV Bordeaux Toulouse. Or celle ci pour le moment n'a pas de financement suffisant et la présidente de région s'est engagée à refuser tout PPP (Partenariat Public Privé, montage financier scandaleux qui permet aux multinationales de s'enrichir et aux collectivités de payer la facture! PPP par ailleurs que refuse tout le groupe). Du coup la feuille de route qui reprend à nos yeux les éléments essentiels pour développer le train, était « votable », c'est ce que j'ai fait.

Tag(s) : #conseil régional

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :