Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ruffec

Ruffec

 

Au nord d'Angoulême la ville de Ruffec perd son arrêt TGV, ce qui met en colère les habitants. Mais faut-il le répéter une fois de plus, une LGV c'est un système en soi : comment l'accepter pour ensuite lui demander des aménagements ? Une LGV a pour fonction "la vitesse" en conséquence les arrêts se réduisent en nombre et en lieu. C'est comme si vous vouliez chauffer de l'eau en espérant empêcher l'évaporation.

J'admire la forme prise par la protestation mais elle ne porte pas sur la bonne question.

"Ce samedi, à Ruffec, c’était donc la fête à Guillaume Pépy. Devant "l’impossibilité d’entamer un dialogue avec la SNCF", la collectif a mis en scène, sur la remorque d’un tracteur transformée en petit théâtre, une "cérémonie de vœux" à Guillaume Pépy, avec le maire de Ruffec Bernard Charbonneau dans son propre rôle et Christophe Mauvillain, le militant Front de Gauche, dans la peau du président de la SNCF."

Vont-ils pouvoir imposer leur vue ? La question n'est pas locale mais globale et par rapport au train je m'étonne de plus en plus de réactions locales face à un problème global !

Les horaires et donc les arrêts doivent être prêts pour le 2 juillet date de la mise en circulation de la LGV Tours-Bordeaux et de la LGV Le Mans-Rennes. C'est là que les usagers vont savoir à quelle sauce ils seront mangés. Il devrait y avoir 30% de TGV en plus et 5% de TER en plus. Et une fréquentation qui va augmenter de combien ? Là est le mystère.

Le 2 juillet François Hollande ne sera plus président donc il prépare une inauguration de l'infrastructure à Villognon pour la fin du mois Villognon s’explique facilement : le village charentais abrite la base dans laquelle Mesea, la structure chargée de la maintenance de la ligne Tours-Bordeaux (170 salariés), a installé son siège social. Deux autres bases principales, à Nouâtre-Maillé (37) et Clérac (17) et une base secondaire, à Poitiers, complètent le dispositif de maintenance sur la LGV Tours-Bordeaux (340 kilomètres). J-P Damaggio

Tag(s) : #tours, #LGV, #action associations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :