Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ernst and Young au secours de la LGV

La SNCF n'est plus au cœur du dossier GPSO. Pépy le reconnaît, si l'Etat décide de la construction de la LGV, il suivra. Celui qui a maintenant les affaires en main à un nom pas très français, Ernst and Young, YF pour les intimes.

Cette entreprise appartenant aux quatre grands organismes réalisateurs d'audit a pignon sur rue dans le monde entier et dans le monde entier sa réputation n'est pas des plus brillante.

En France  elle a :

•15 bureaux dont un à Monaco (plus 9 en Afrique francophone) ;

•4 500 collaborateurs répartis entre les trois métiers de l'Audit, du conseil, de la Transaction et du Droit avec pour ce dernier 500 avocats intervenant dans les domaines juridiques, fiscaux et sociaux ;

•CA : 806 millions d'euros en 2013/2014 ;

Entreprise présente à Bordeaux comme à Toulouse, elle a été au cœur de l'audit de la Région Poitou-Charentes qui a fait de Ségolène Royal une bien triste gestionnaire pour un audit commandé par son "ami" Alain Rousset. Il fallait lui faire payer son refus de faire le moindre chèque pour la LGV Tours-Bordeaux.

Epinglé par la SEC, le gendarme américain de la Bourse, EY a payé sans broncher 9 millions de dollars pour mettre fin des poursuites suite à des irrégularités.

La connivence entre diverses forces politiques et la direction de l'entreprise est de notoriété publique pour le plus grand bien des citoyens, cela va de soi. 

Cette entrepris est en charge de trouver le financement pour le GPSO.

Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :