Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mercredi 19 avril le PCF a diffusé à Castelsarrasin le film de Gilles Balbastre : "Transport de marchandises ; changeons d'ère". Un film bien construit, bien fait et subtil. La casse du fret ferroviaire est décortiquée de A à Z pour la période 2006-2016.

Pourquoi cette casse ? A cause de la libéralisation ? C'est une des raisons mises en avant mais en même temps le film rappelle qu'en Autriche 45% du fret passe par le ferroviaire, 25% en Allemagne quand la France arrive à 14%. Or la libéralisation y existe également.

Que faire pour sortir de la débâcle ? Là aussi, subtilité : un privé a des idées, non pas un privé en quête de profit mais un privé prêt à travailler avec les cheminots pour son projet.

Des cheminots qui par ailleurs reconnaissent qu'il ne s'agit de refaire ce qui se faisait avant. Il faut en effet des investissements.

Cas de la gare de triage de Miramas. Côté portuaire des efforts ont été faits pour passer du bateau au train. Côté SNCF ils n'ont pas suivi ! Autre exemple au Havre. Qu'elle est la force de frappe du port d'Anvers ? L'intermodalité entre bateau et rail. En France, pour cause de querelles ridicules, l'intermodalité a du mal à se mettre en place. Par rapport aux ports comme aux aéroports !

Et c'est dans ce cas que le cheminot indique que l'argent pour unir le port et le rail a été utilisé à d'autres fins par la SNCF.

A un autre moment un cheminot indique que le "tout LGV" a pris l'argent. Mais bon il suffit de regarder le film.

Ensuite, il y a eu une présentation de Thomas Portes, cheminot qui au PCF s'occupe de "la bataille du rail". Discours classique. Puis le débat. Question sur les tarifs chers en matière de TER. La réponse portera surtout sur le tarifs de TGV. Information sur la ligne Castelsarrasin-Beaumont (évoquée par Thomas Portes mais pas la LGV). Je précise que des trains circulent contrairement à ce que j'ai entendu. Un intervention passionnée d'un cheminot rappelant la grandeur du métier. Puis une petite question posée je ne sais qui : Et la LGV ? Je croyais que personne n'allait en parler alors qu'à Castelsarrasin des dizaines de maisons vont être détruites et je ne développe pas les effets pour ceux qui seront les futurs riverains ! Alors vive le discours classique : "il faut tout faire, le TER, le fret, l'intercité, la LGV". Je n'avais pas l'intention d'intervenir car que dire en deux minutes ?

J'ai finalement tenu à féliciter l'auteur du film, à préciser aussi que la GUIMA qui a été justement évoqué comme démonstration de la casse du fret par la SNCF n'avait pas fondu les plombs, et à dire que la LGV était inutile.Que n'avais-je pas dit ? Je ne vais pas ici rappeler les arguments pour une alternative au ferroviaire à la grande vitesse LGV qui est le boulet qui tue le rail !

Donc on m'a répété qu'il faut tout mais surtout pas avec un PPP sur Tours-Bordeaux. Là j'ai un peu bondi : "Que les communistes ont voté !" Et voilà que Thomas Portes me sort du chapeau un argument en béton : "A Pau les communistes ne l'ont pas voté". Et Oui Dartigolles n'a pas voté mais nous sommes en Midi-Pyrénées et Marziani a voté pour le financement suivant le PPP de Bordeaux-Toulouse.

Et Carole Delga va faire pareil. Gibelin a voté pour financer une entreprise privée qui cherche des financements. S'il s'agissait de financements publics pourquoi demander à une entreprise privée de les chercher ? Y compris les Verts (qui ont voté contre) ne peuvent me renseigner sur les résultats de ce vote ! 

Pour les candidats aux législatives du PCF j'ai seulement entendu Rodolphe Portolès rappeler que quand on va à Blagnac, au vu du nombre d'avions, il faut la LGV mais il n'y a pas un sou. Argument sur l'avion auquel nous avons répondu cent fois mais aux multiples réunions que nous avons organisées nous n'avons jamais eu la présence de communistes ou de syndicalistes cheminots qui auraient pu comprendre que nous sommes pour améliorer la vitesse en rénovant la ligne actuelle. Quant aux arguements sur le fait qu'il n'y a pas d'argent, comment l'allier avec le fait qu'il y a de l'argent pour TOUT faire ! Et plus indigeste: il faut soutenir la LGV pour avoir les autres avantages de la politique du rail sur le TER (j'ai eu droit une fois de plus  à l'éloge de la politique du rail dans notre région or l'Aquitaine et Languedoc-Roussillon firent beaucoup mieux)  or la LGV une fois plus je le répète empêche depuis vingt ans les "autres avantage" ! J-P Damaggio

Partager cet article

Repost 0