Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La disparition de la ligne de trains de nuit Cerbère-Paris avait provoqué beaucoup d'émotions en décembre dernier dans les Pyrénées-Orientales. Finalement elle va reprendre du service à partir du mois de juillet prochain.

Des trains de nuit les week-ends et pendant les vacances scolaires

Mais c'est une reprise partielle, car avant sa suppression par la SNCF il y a quatre mois, il y avait des trains quotidiens.

À partir de juilllet, ce sera seulement les week-ends et pendant les vacances scolaires, soit 376 trains par an, si on compte dans les deux sens, Paris vers Cerbère, et Cerbère vers Paris.

L'État et la Région main dans la main

Cette ligne n'était pas assez rentable selon la SNCF. L'État et la région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée ont donc décidé de mettre la main à la poche pour la faire renaître.

Un accord sur le financement a été trouvé. La Région et l'État participeront chacun à hauteur d'1,4 million d'euros par an. L'accord n'est pour le moment valable que deux ans, pour voir si la ligne fonctionne. La présidente de la Région, Carole Delga, en appelle donc aux usagers pour utiliser au maximum cette ligne.

Une première victoire pour les usagers de la ligne

Pour le collectif "Oui au train de nuit", cette ligne est utile et la suppression des trains de nuit a créé un grand vide il y a quelques mois. Une pétition pour le retour de cette ligne de train de nuit avait d'ailleurs recueilli près de 20.000 signatures selon le collectif.

Il demande donc le retour à l'ancienne version, avec des trains de nuit quotidiens dès que possible. Il promet d'être particulièrement vigilant, et de s'assurer que tout est fait pour promouvoir cette ligne, avec des tarifs et des horaires attractifs.

Il s'agit d'une reprise partielle des trains Intercités Paris-Limoges-Toulouse-Cerbère. À partir de juillet prochain, ils circuleront de nouveau les week-ends et pendant les vacances scolaires. La présidente de la Région Occitanie a annoncé avoir trouvé un accord avec l'Etat et la SNCF. 

Au cours d'un action à Carcassonne Éric Boisseau le délégué de la FNAUT a déclaré : "Cette menace de suppression est d'autant plus regrettable que le train de nuit offre confort et repos aux voyageurs. D'abord, il est la seule liaison directe, sans changement, entre Carcassonne et Paris, et puis les passagers débarquent frais et dispos à la gare Paris-Montparnasse, vers les 8 h du matin, ce qui leur laisse de libre toute la matinée." Je croyais que c'était à la gare d'Austerlitz ?

Mais allez donc sur internet et cherchez ce train de nuit Cerbère-Paris qui en fait passe, semble-t-il, par Lyon.

Par ailleurs indiquons que la SNCF envisage fortement la réduction du nombre de trains Paris-Barcelone. Si elle n’obtient pas gain de cause (la diminution des péages sur le tronçons Perpignan-Figueres), et selon une information publiée par le journal Les Échos, la SNCF envisage de réduire le nombre de TGV circulant sur cette voie entre Paris, Perpignan et Barcelona. Les six allers-retours quotidiens entre les capitales européennes et dont les horaires sont estimés mal adaptés, pourraient donc encore se réduire. Les joies de la grande vitesse. J-P Damaggio

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :