Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alain Rousset, mensonges et compagnie

Dans l’entretien ci-dessous les questions oubliées :

1 ) « Même la fréquentation des TER a augmenté de 14 % et de 20 % par rapport à 2015 ». Généralement la SNCF disait 12% mais bon la question suivante aurait dû être la suivante : Pourquoi cette augmentation, car il y a plus de trains ? Non sinon vous le diriez ! Donc cette donnée est bidon ?

2 ) « Il y a dans le refus de la LGV un syndrome NIMBY. » La question qui manque : «Les opposants ne remettent pas en cause le tracé mais bien le principe lui-même de la LGV ! »

3 ) « C’est vrai que pour la LGV vers Toulouse et l'Espagne, il y a un problème de financement mais il y a des fonds européens possibles… » Le miracle des fonds européens ! La question qui manque: «Le financement n’est pas un problème mais un gouffre. Combien la Région est prête à payer ? »

4) « Bilbao à 1 h 40 en train au lieu de 3 h en voiture. » La question qui manque : « Déjà qu’il n’y a pas d’argent pour aller jusqu’à Dax comment aller jusqu’à Bilbao ?»

5) Le TGV « C'est un train du quotidien ». Là il fait fort ! La question qui manque: « La grande vitesse suppose le moins d’arrêts possibles donc comment l’arrêter partout ?»

6) « C'est enfin le seul moyen de lutter contre l'avion, la voiture et les camions.» Là Rousset atteint les sommets ! La question qui manque : «La LGV capitalise les financements que perd le fret ou le TER ! N’a-t-elle pas une responsabilité dans le nombre de camions qui sont sur nos routes ?».

En si peu de lignes, autant de mensonges : J-P Damaggio

 

Sud ouest donne la parole à Alain Rousset

Vous allez sans doute aussi parler à Emmanuel Macron de la LGV vers Toulouse et l'Espagne ?

Bien sûr, je crois plus que jamais à ce projet. Cela fait des années que je défends ce dossier et je remonte au filet à chaque changement de ministre Ces grands dossiers, si vous ne les défendez pas bec et ongles, ils n'existent pas.

Vous avez vu le succès de la LGV vers Paris cet été ? Même la fréquentation des TER a augmenté de 14 % et de 20 % par rapport à 2015. C’est vrai que pour la LGV vers Toulouse et l'Espagne, il y a un problème de financement mais il y a des fonds européens possibles, sans oublier le PIA (Programme d'investissements d'avenir) qui, pour le moment, sert à financer des internats. Là, on investit pour au moins un siècle ! Là, on construit la France d'après-demain. Il y a dans le refus de la LGV un syndrome NIMBY (« Not In My BackYard », ndlr, «Pas dans mon jardin »).

 

Le TGV est considéré comme un transport de prestige face aux trains du quotidien...

Le TGV, ce n'est pas un équipement de prestige réservé aux cadres supérieurs. C’est une fausse idée. C'est un train du quotidien, qui dessert plusieurs villes de notre région et qui mettrait Bilbao à 1 h 40 en train au lieu de 3 h en voiture.

C'est enfin le seul moyen de lutter contre l'avion, la voiture et les camions. Est-ce qu'il faudra une A 63 à deux fois cinq voies pour absorber plus de 12 000 camions par jour ? Cela satisfera les écologistes ? On y va pourtant tout droit...

L'A63, c'est la partie de l'Aquitaine où Fon recense le plus de particules fines à cause des milliers de camions qui y passent chaque jour. En France, il n'y a que 2,5% de marchandises sur les trains. Renoncer à la LGV, c'est insensé et irresponsable !

 

À Saintes et à Périgueux, la SNCF supprime des emplois dans ses ateliers...

Guillaume Pepy m'a assuré qu'il n'y aurait aucun licenciement et que la SNCF reclasserait ses agents qui souhaitent évoluer. Je lui avais fait des propositions pour l'avenir du site de Saintes et certaines ont été retenues.

La SNCF est l'opérateur, je ne vais pas me substituer à elle. Mais je rappelle que la Région a investi des millions à Saintes ou pour la construction d'un Technicentre TER à Bordeaux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :