Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Action des associations du Sud-Ouest

Voici le compte-rendu d'une conférence de presse tenue par les associations anti-LGV à Bordeaux. Même si de Bordeaux, Toulouse est loin, l'Alternative LGV en Midi-Pyrénées était bien présente par quatre de ses représentants. A suivre; J-P D.

 

Article de Sud-Ouest

Les anti LGV au sud : "On gagnera aux points"

COORDINATION

Malgré le rejet de leur recours par le Conseil d'Etat, les associations n'entendent pas rendre les armes

Dans son arrêt du 11 dernier, le Conseil d'Etat a balaye sept recours qui s'opposaient à la déclaration d'utilité publique (DUP) des lignes ferroviaires à grande vitesse vers Toulouse et Dax, depuis Bordeaux. Ils avaient été déposés par des communes, des associations, des syndicats viticoles, des chasseurs, issus de trois départements : Gironde, Lot-et-Garonne et Landes,

La décision a sonné ceux qui se battent contre ces projets. Sonnés mais pas KO. Hier à Bordeaux, les représentants de 58 associations venues de toute la région ont engage la riposte. L'élu écologiste bordelais Pierre Hurmic, un de leurs avocats, voit dans la décision du Conseil d'Etat, une décision décevante et bâclée. Mais surtout une décision politique ! Influencée selon lui, par la voix de grands élus. Souvent prénommés Alain (Rousset ou Juppé). "La décision se fonde sur la notion d'aménagement du territoire mais c'est une vision purement métropolitaine. Les campagnes sont traversées et rien d'autre. Il a été fait la démonstration que le projet n'était pas financé".

Un point qui avait notamment justifié l'annulation de la DUP de la ligne Poitiers- Limoges. Les opposants y voient sinon une aberration, en tout cas une incohérence. La mobilisation va donc se poursuivie.. Nous étudions la possibilité de saisine des juridictions européennes" avance Pierre Hurmic.

Deux possibilités s'offrent à eux : la saisine de la Cour européenne des droits de l'homme qui pourrait statuer sur le dossier. Autre solution : la Cour de justice de l'Union européenne. L'affaire se révèle plus compliquée puisqu'elle ne peut-être saisie que par les Etats membres ou directement par la commission. "Nous allons présenter un dossier pour souligner les manquement graves de l'Etat français, notamment pour les zones Natura 2000 qui ont été sous-estimées."

"Des Indiens bariolés"

Les opposants n'entendent pas désarmer dans la mesure où le combat culturel est en train d'être gagné. "Il a démarré en 1994, on nous prenait pour des indiens bariolés qui attaquaient le chemin de fer, explique Victor Pachon, du Collectif d'associations de défense de l'environnement (Cade)de la Côte basque. Puis les choses ont évolué, de multiples rapports nous ont donné un avis défavorable à ces extensions. Le modèle des LGV est périmé d'autant quelles n'ont aucune pertinence sur moins de 300 kilomètres"

Les "Indiens" se trouvent aujourd'hui de moins en moins isolés. "Nous avons la force du terrain. On aurait préféré gagner par K.O. devant le Conseil d'Etat mais il n'y a aucun doute, on va gagner aux points".

Une bataille multiforme : juridique. culturelle et un peu de temps devant eux. De fait, le rapport Duron sur les infrastructures à développer en priorité dans les vingt prochaines années, remis dernièrement à la ministre des transport, suggère de réaliser l MGV Bordeaux-Toulouse d'ici à 2037, dernier délai/ La ligne Bordeaux-Dax serait repoussée à bien plus tard. Xavier Sota

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :