Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La LGV et Edouard Philippe

La Dépêche de ce 26 octobre vient d’interroger Gérard Philippe et en rapporte ce point de vue sur la LGV. Il confirme l’idée de couper à nouveau en deux le projet (déjà coupé en tranches multiples)  : d’abord nord Toulouse (AFNT) et sud Bordeaux AFSB) puis ensuite la LGV. Aucune date n’est donnée. Un paradoxe : les tronçons invoqués sont justement ceux dont la DUP a été cassée par les tribunaux administratifs de Toulouse et Bordeaux ! Et si les juges se sont prononcés ainsi ce n’est pas pour rien. Mais ce fait est-il connu d’Edouard Philippe ? Bref, le feuilleton continue. J-P Damaggio

 

Article de La Dépêche

LGV : «une réalisation en plusieurs étapes»

Questionné sur les projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, Edouard Philippe est resté prudent. D'abord, il a repris l'antienne «jupitérienne» sur la priorité donnée aux transports du quotidien plutôt qu'aux grands projets et renvoyé sur la future loi d'orientation des mobilités qui devrait être débattue en début d'année prochaine devant le Parlement.

«La priorité a longtemps été donnée aux grandes infrastructures. Nous voulons désormais investir sur les transports du quotidien, l'entretien des réseaux routiers et ferroviaires qui sont, j'en suis sûr, importants aux yeux de la présidente de la Région Occitanie. Ces sujets ont été trop longtemps, et trop souvent oubliés, et les Français qui prennent chaque jour le train ou la voiture pour aller travailler le savent bien» déclare-t-il.

Interrogé sur un éventuel «enterrement» des deux lignes, le Premier ministre a laissé, dans un premier temps, planer un certain suspense : «Il faudra faire des choix. Nous ne nous interdisons rien mais nos priorités vont aux transports du quotidien».

Et d'insister : «Les Français savent que construire de nouvelles infrastructures au détriment de l'entretien des réseaux a un coût, une gêne, un impact pour eux. On doit penser à eux».

Bref, de là à penser qu'Edouard Philippe n'est pas très favorable à la réalisation de ces LGV, le pas pourrait être vite franchi…

Cependant, après avoir rappelé les échanges «nourris» entre Carole Delga et la ministre des Transports Elisabeth Borne qui pilote la discussion sur la Loi d'orientation sur les mobilités, le chef du gouvernement a changé de registre.

Après avoir laissé planer le doute, il a opté pour un ton nettement plus positif. «Il est certain que la réalisation de ces projets se fera en plusieurs étapes et qu'il faudra par exemple commencer en priorité par désaturer les nœuds ferroviaires de Bordeaux et de Toulouse.»

Le 11 septembre dernier, la ministre des Transports, qui présentait les priorités du gouvernement pour la nouvelle politique d'investissements dans les transports, avait dit la même chose, évoquant une «réalisation phasée des projets», jugés prioritaires dans le rapport Duron. «Aujourd'hui, le gouvernement reconnaît enfin leur intérêt, leur pertinence et leur faisabilité. C'est donc une très bonne nouvelle pour l'avenir de la région et la dynamique de nos territoires. Notre mobilisation avec l'ensemble des élus et acteurs d'Occitanie a payé !» s'était d'ailleurs félicitée la présidente de la région Occitanie.

S.B.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :