Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chauzy c’est le plus beau

 

 

La Dépêche se fait un devoir de relayer le lobby de Chauzy. Avec des arguments toujours aussi mensongers mais je suis sûr qu’à force de les répéter il doit finir par y croire !

Nous apprenons que la société de projet avait été incluse dans le projet de loi LOM, qu’il en a été enlevé et qu’il faudrait l’y remettre.

A créer cette société est-ce à dire que le financement reviendrait par génération spontanée ?

Et surtout, la LGV c’est aussi pour le train du quotidien !

Que le président de la FNTP le suive comme son ombre n’a rien de surprenant, car nous l’avons écouté, si l’Etat paie il est prêt à vous construire une pyramide égyptienne !

J-P Damaggio

 

 

La Dépêche Publié le 20/11/2018 à 18:50, Mis à jour le 21/11/2018 à 09:31

 

LGV Bordeaux-Toulouse : le lobbying se poursuit au congrès des maires

Ne rien lâcher. Maintenir la pression sur les membres du gouvernement, profiter de leurs déplacements pour rappeler les enjeux qui se profilent derrière la réalisation de la future LGV Bordeaux-Toulouse. Les lobbyistes de cette ligne à grande vitesse, au rang desquels Jean-Louis Chauzy, ont profité du congrès des maires qui se déroule actuellement à Paris pour enfoncer le clou auprès de Sébastien Lecornu.

Jean-Louis Chauzy, président d'Eurosud Team et du conseil économique, social et environnemental régional, ainsi que Bruno Cavagné, le président de la fédération nationale des travaux publics (FNTP) ont sollicité le soutien du ministre chargé des Collectivités territoriales afin qu'il plaide, auprès du Premier ministre, la réintroduction dans le projet de future loi d'orientation sur les mobilités (LOM), des principes de la création d’une société de financement pour la réalisation des LGV du Grand Sud-Ouest européen et notamment celles de Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, ainsi que les interconnexions vers l’Espagne. Dans l'avant-projet de la loi LOM, deux sociétés de projet, qui permettent à des collectivités ou à l'Etat de conduire des projets d'infrastructures financés au moyen de ressources affectés, avaient été inscrites avant d'être retirés, « sans doute par Bercy » suggère un élu. C’est ce même modèle juridique et financier qui a été retenu pour le financement de la société du Grand Paris, à savoir la réalisation de 200 kms de lignes de métro pour un coût qui, de dérapages financiers en dérapages financiers, est chiffré aujourd'hui à plus de 35 milliards d’euros ! Par comparaison, le coût estimé de la LGV Bordeaux-Toulouse atteint 8 milliards d'euros, pour la même distance.

Lors de son échange avec le ministre, Jean-Louis Chauzy a rappelé les enjeux liés à la réalisation de ces lignes à grande vitesse. « Ces investissements permettront bien sûr d’interconnecter de grandes métropoles du Sud-Ouest européen mais aussi et surtout de renforcer les mobilités du quotidien tant pour les territoires du péri-urbain que pour le réseau des villes moyennes qui, par le développement des TER, verront une offre de mobilité accrue, ce qui est le 1er défi des grandes collectivités. C’est la réponse aux questions soulevées par la transition énergétique pour une nouvelle offre de transport durable pour des milliers de nos concitoyens. L’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine accueillent 100 000 nouveaux habitants par an. Nous attendons du Gouvernement une égalité de traitement entre les habitants de la région parisienne et les habitants du Grand Sud-Ouest» a-t-il plaidé. Selon lui, le Ministre s’est engagé à reprendre les propositions portées par les collectivités concernées (Région Occitanie, Région Nouvelle-Aquitaine, Métropole de Toulouse, Métropole de Bordeaux). Serge Bardy

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :