Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les TGV existants sur lignes ordinaires sont renvoyés à la poubelle mais il faut construire des LGVs si couteuses et avec si peu d'arrêts ! J-P Damaggio

Sur rail passion

Par : B. Collardey

 

L’itinéraire, long de 230 km, traverse les départements de la Meurthe-et-Moselle, des Vosges, de la Haute-Marne et de la Côte-d’Or. C’est le plus court chemin entre les deux métropoles de Lorraine et de Bourgogne à travers le plateau de Langres. Son électrification est intervenue entre 1959 et 1964.
La suppression brutale par la SNCF pour l’horaire 2019 des deux TGV 6820/6864 Metz – Nice et 6824/ 6869 Nancy – Toulouse a fait l’effet d’un coup de tonnerre dont les effets ont été très mal ressentis à la fois au plan régional, départemental et plus spécialement chez les voyageurs longue distance, qui pouvaient compter sur des relations de qualité sans changement vers tout l’arc méditerranéen. Leur disparition s’ajoute à la perte du dernier train nocturne, ex-Lorazur, qui avait été fossoyé en 2016. De plus, les mesures compensatoires prises ne sont pas idéales, qu’il s’agisse du TGV Lyon – Nancy via Marne-la-Vallée, avec son horaire Sud – Nord peu favorable, et les deux TER de remplacement lancés par la région Grand-Est dont les sillons sont assortis de correspondances larges à Dijon

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :