Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il fallait s’en douter, la destruction d’un élément de la ligne actuelle Montpellier-Perpignan ne pouvait qu’inciter à relancer le projet de LGV. Sur le principe, je veux bien qu’on en discute mais Midi Libre et la classe politique avancent des arguments aussi fallacieux que d’habitude. Voici le lien pour accéder à la pétition des opposants qui eux avancent des arguments que l’on peut ne pas partager mais qui sont cohérents. J-P Damaggio

Le lien ICI.

Pétition contre le projet de ligne nouvelle Montpellier-Perpignan et pour l'adaptation des lignes TGV existantes

Auteur : Association Corbières

À l'attention : M. le Ministre des Transports

NON à la LIGNE NOUVELLE TGV MONTPELLIER-PERPIGNAN, OUI à l'ADAPTATION des lignes TGV EXISTANTES !

DES ABERRATIONS ÉCONOMIQUES :
------------------------------------------------------------------------------------------
PAS DE RETOMBÉES SUR L’ÉCONOMIE LOCALE :
•une concentration de l’activité sur les villes de départ et d’arrivées et de faibles retombées pour les gares intermédiaires : cette ligne permettra surtout aux habitants des autres régions et autres pays européens de rejoindre Barcelone sans s'arrêter dans nos villes puisque RFF avoue que moins de 50% des TGV s’arrêteront en Languedoc-Roussillon
•une concurrence commerciale induite et accrue avec les producteurs espagnols, principaux bénéficiaires de la future ligne de fret vers Paris, Bruxelles, Berlin, etc…
•des transporteurs locaux en situation de licencier leurs chauffeurs-routiers
•une gestion des lignes concédée aux grands groupes privés qui n’ont pris aucun engagement d’embauches locales
•des atteintes irréversibles portées au patrimoine naturel de la Région avec ses conséquences sur la fréquentation touristique

UNE ABERRATION POUR L’ÉCONOMIE NATIONALE :
•6 milliards d’euros (hors gares) pour les 150 kms de ligne Montpellier-Perpignan, estimation déjà été réévaluée de 30% !
•25% pour RFF (sur la vente des billets), 25% pour l’Etat (sur nos impôts), 50% restants à la charge du contribuable du seul Languedoc-Roussillon : des coûts incohérents avec le marasme économique actuel et les efforts financiers demandés à chacun
•la SNCF avoue une perte de 980 millions d'euros rien qu’en 2009 dont 337millions sur le fret et moins 27% sur les lignes TGV : « 2009 a été pour nous une annus horribilis avec un effondrement du transport de marchandises et un effondrement des trafics de voyageurs (...) il y a pour nous un arrêt de la croissance de TGV (…) » a commenté un haut dirigeant du groupe

LA PERTE DE VALEUR ASSUREES DES PROPRIÉTÉS INDIVIDUELLES :
•hors expropriations (mais sur quelle valeur estimée ?!...), les habitations situées à proximité immédiate ou non du passage de la LGV deviendront invendables
•atteinte définitive à l’intégrité et à la valeur des propriétés agricoles (viticoles et arboricoles) situées sur le tracé

DES NUISANCES ENVIRONNEMENTALES
------------------------------------------------------------------------------------------
DES NUISANCES ÉCOLOGIQUES :
•la grande vitesse est boulimique d’énergie électrique transformée : « la réduction des émissions de CO2 liée à la construction des lignes à grande vitesse (LGV) est minime et la construction de ces réseaux ne peut être considérée comme une politique environnementale réaliste » (La Tribune.fr) et ce sans compter les effets induits par la nécessité d'utiliser la voiture pour aller à la gare…

DES NUISANCES PATRIMONIALES :
•choix délibéré de RFF de faire passer les lignes nouvelles sur des espaces naturels encore préservés ainsi que sur des espaces agricoles : moins de coûts induits par les expropriations !
•un tracé créant d’énormes et définitives balafres aux paysages de notre région hautement touristique, destructeur des zones agricoles où se pratique une agriculture respectueuse de l’environnement et du maintien de la qualité des produits locaux

DES NUISANCES SONORES ET VISUELLES :
•la législation française fixe des niveaux de bruit de 60 à 65 décibels le jour et de 55 à 60 décibels la nuit : RFF indique un niveau d’émission sonore pendant tout le temps de passage d’un TGV de

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :