Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voici un article qui rappelle que du travail à rénover l'existant il y en a beaucoup ! JPD

Article du Parisien

Soudain, les trains normands ne s’arrêtent plus dans les gares des Yvelines !

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a reçu ce mercredi des usagers de la SNCF dans les Yvelines, qui souffrent de leurs conditions de transports.

Par Jean-Gabriel Bontinck

Le 19 février 2020 à 20h41, modifié le 20 février 2020 à 16h31

Une situation « catastrophique ». Valérie Pécresse, présidente de la région et d'Ile-de-France Mobilités (IDFM), est venue ce mercredi soir à la rencontre des élus et usagers de la SNCF dans le Mantois (Yvelines). Et, sans apporter de « solution miracle », a échangé avec eux sur les problèmes récurrents qu'ont ces habitants avec leurs trains, depuis maintenant plusieurs semaines.

En particulier, depuis la mise en place de nouveaux horaires il y a deux mois et d'un mouvement de terrain à Apremont, un hameau de Perdreauville, qui limite la vitesse des trains à 10 km/h à cet endroit, la circulation de nombreux trains venant de Normandie et passant dans ce secteur des Yvelines avant de rallier Paris est perturbée.

Conséquence : chaque jour ou presque, des trains sont supprimés, ou ne marquent pas l'arrêt dans des gares où ils étaient pourtant prévus. Les témoignages édifiants s'accumulent (lire plus loin). Une usagère a même calculé avoir cumulé 26 heures de retard en un mois sur le Paris-Bréval!

Plusieurs gares sont touchées : Mantes-la-Jolie, Bréval, Bonnières-sur-Seine, Rosny-sur-Seine. C'est dans cette dernière commune que la réunion a eu lieu. « Je suis venue exprimer ma colère auprès de la SNCF et de la Normandie. Les usagers ne sont pas respectés. Il faut que la priorité soit donnée aux trains les plus chargés en voyageurs, et pas aux directs qui viennent de Normandie », a indiqué Valérie Pécresse.

La présidente de la région s'était auparavant fendue d'une lettre à son homologue de Normandie, Hervé Morin. Elle regrette notamment que, depuis lundi, un TER normand à l'heure de pointe du matin et deux à la pointe du soir soient supprimés dans les gares de Mantes, Rosny et Bonnières. Elle demande que ces suppressions « inacceptables », apprises seulement trois jours avant, soient « sans plus tarder, compensées par des arrêts d'autres TER normands circulant à des horaires proches ».

Hervé Morin : «Franciliens et Normands sont dans la même m...»

Contacté, Hervé Morin assure avoir répondu à Valérie Pécresse et renvoie la faute sur la SNCF. « Je suis prêt à tout, j'ai de la bonne volonté, mais je ne suis pas cheminot. Et pour que les trains passent, il faut qu'ils s'insèrent dans les faisceaux. Et la SNCF me dit que ce n'est pas possible, déplore Hervé Morin. Quand un train ne roule pas, il ne roule pour personne. Franciliens et Normands sont dans la même m... (sic). Le problème, c'est que la SNCF ne sait pas faire rouler ses trains. La livraison des nouveaux trains a du retard, nos locomotives ont 50 ans, la maintenance ne suit pas. Et en plus il y a cet affaissement à Apremont. Je vis le même calvaire que les usagers. »

La SNCF, de son côté, a présenté la semaine dernière un plan d'action en promettant du renfort pour la maintenance des rames en Normandie et en Ile-de-France, en accélérant les travaux à Apremont pour permettre la reprise des circulations à 40 km/h à partir du 2 mars, et en promettant que le plan de transport adapté ne durerait que jusqu'en avril. Des « mesures commerciales » sont également prévues, mais pour les abonnés normands seulement pour le moment.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :