Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La ligne POLT a des défenseurs, l’association d’élus Urgence POLT, une association qui a toujours considéré que défendre la POLT et construire la LGV Limoges-Poitiers c’était deux stratégies compatibles ! La LGV Limoges-Poitiers est morte mais ils aiment tout autant la LGV Bordeaux-Toulouse, d’ailleurs c’est clair ils arrêtent la ligne POLT à Brive !

Est-ce que la relance de l’économie c’est la relance des travaux ferroviaires ? Certains oui, mais pas les projets inutiles ! A suivre. JPD

 

 

 

SNCF : le Covid-19 peut-il faire dérailler la ligne Paris-Brive ?

Publié le 18/05/2020 à 06h30 sur La Montagne

L’austérité n’est pas la seule voie possible, prévient Urgence ligne Polt. Au contraire, estime son président, les grands travaux ferroviaires peuvent être une opportunité de relance. Reste à savoir qui tient l’aiguillage…

Le Covid-19 peut-il, aussi, faire dérailler le Polt ? Le bruit de fond sur le marasme financier à venir incite les défenseurs de la ligne à se poser la question. La vigilance est d’autant plus de mise que des perspectives encourageantes se dessinaient encore en février dernier pour des améliorations très concrètes à court terme.

C’est une nouvelle inconnue de taille dans l’équation déjà compliquée du Polt : comment le grand ralentissement économique qui s’annonce dans le sillage du Covid-19 va-t-il peser sur les objectifs et le calendrier de modernisation de la ligne Paris - Orléans - Limoges - Toulouse, via Brive ?

Vous avez dit rephasage de travaux ?

Le collectif Urgence Ligne Polt, qui œuvre pour cette cause depuis plus d’une décennie et auquel se sont ralié des acteurs de tous bords et du nord au sud, souhaite clarifier la situation. Son président Jean-Claude Sandrier vient d’envoyer une lettre au ministre de l’Économie Bruno Lemaire et au secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebarri.

Ce sont en effet les propos de ce dernier, au Sénat début avril, qui ont semé le doute : « la perte de la SNCF va être considérable […] Il y aura certainement, s’agissant de SNCF Réseau, un sujet calendrier, priorisation, rephasage [des] différents travaux? », a-t-il déclaré tout en rappelant l’obligation pour l’entreprise publique de redresser la barre budgétaire d’ici 2022…

L'association Urgence POLT veut accélérer la modernisation de l'axe ferroviaire Paris-Orléans-Limoges-Toulouse

Inaudible pour Jean-Claude Sandrier, homme de gauche, qui estime que le spectre de l’austérité doit au contraire être chassé avec une solide politique de relance. Passant par l’investissement et les grands travaux… notamment ferroviaires.

Le ferroviaire doit être un pilier du plan de relance de l’économie prôné par le président

Pour mieux défendre cette vision, Jean-Claude Sandrier pointe d’ailleurs ce qui semble être une grossière contradiction entre les propos du secrétaire d’État et la rhétorique du président de la République lui même. Ces derniers temps, Emmanuel Macron a mentionné à plusieurs reprises la nécessité de plans et de fonds de relance massifs, à l’échelle nationale comme européenne…

Humeur : la promesse des oubliés (18 mai 2020)

« Nous vous demandons de bien vouloir veiller à ce que le domaine ferroviaire, non seulement ne soit pas exclu de ce plan, mais qu’il en soit un des piliers », écrit donc Jean-Claude Sandrier. Qui note au passage que dans le secteur si stratégique des transports, d’autres entreprises font déjà l’objet de mesures de soutien exceptionnelles (Air France, Renault).

Des travaux toujours en cours

Tant qu’à faire de renverser la vapeur, le président d’Urgence Ligne Polt suggère très directement à l’État qu’il verse 385 millions d’euros : la totalité de la somme nécessaire à la tranche de modernisation qui était en cours de discussion pour cette ligne. Après les travaux de régénération de l’existant (qui courent jusqu’en 2025) et la commande de nouveaux trains (mise en service en 2023), il est envisagé une modernisation de la ligne qui permettrait de placer in fine Limoges à 2h30 de Paris (autour de 3 heures actuellement).

Le principe général étant de mettre l’infrastructure en adéquation avec le matériel afin d’optimiser l’ensemble. Ce principe a été entériné par un Schéma directeur présenté en février dernier à Limoges par la préfète de Nouvelle-Aquitaine, coordinatrice du dossier. Mais le financement faisait toujours l’objet d’un jeu à trois bandes entre la SNCF, l’État et les Régions.

Clermont-Ferrand et Limoges à 2h30 de Paris ? Deux associations s'unissent pour une meilleure liaison SNCF

A la question de savoir si les propos du secrétaire d’État avait déjà eu un écho à la préfecture de Région, la réponse est non. Celle-ci renvoyant directement vers SNCF Réseau. Laquelle filiale affirme à son tour qu’il est trop tôt pour s’exprimer sur le sujet…

De son côté cependant, la députée (LREM) du Lot Huguette Tiegna indiquait vendredi à nos confrères de Medialot avoir échangé sur le sujet avec Jean-Baptiste Djebarri. Qui lui aurait assuré que « l’ambition de l’État pour le Polt demeure intacte, sur les travaux et livraisons… »

Des signaux rassurants

Un bon signal ? Peut-être. Mais qu’il va falloir amplifier et confirmer pour rassurer l’ensemble des acteurs sur la ligne. Avec la tenue, par exemple, des réunions techniques sur le volet modernisation qui devaient avoir lieu en avril-mai au Ministère et ont été annulées pour des raisons évidentes.

Jean-Claude Sandrier pour sa part est déjà parti à la pêche aux informations en se faisant confirmer par la DGITM (*) que les nouveaux trains seraient bien mis en œuvre dans le temps imparti. Un autre signal rassurant donc. Car le train, dans le fond, n’est-il pas au cœur des enjeux pour ce monde d’après que tout le monde semble désormais appeler de ses vœux ?

Pour l’heure, il se trouve en tout cas au point de jonction de problématiques que la crise du Covid a plus que jamais fait ressortir : une transition écologique de plus en plus pressante, un déséquilibre des territoires à corriger, un désir citadin pour la province auquel il faut répondre…

C’est justement de Paris que le centre de la France attend un signe, un retour au courrier d’Urgence Ligne Polt. Comme on guette le train qui vient d’Austerlitz.

(*) Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer.

Floris Bressy

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :