Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Début de campagne régionale pour EELV. L'idée c'est de montrer que la mer monte et qu'elle porte atteinte à la voie ferrée proche et donc il faudrait que la LGV en prévision soit mixte, voyageurs et marchandises. Faut-il rappeler encore que le péage sur une LGV n'est absoluement par la même chose sur une voie ordinaire ? S'il faut une nouvelle voie qu'elle soit une voie nouvelle ordinaire et non pas une LGV aux coûts faramineux. Encore une fois la confusion est maintenue entre grande vitesse (plus de 300 km/h) est vitesse ordinaire (autour de 250 km/h). A suivre. J-P Damaggio

La Dépêche 15 décembre

Samedi 12 décembre, jour anniversaire de la COP 21, les Audois qui porteront les couleurs d’Europe Ecologie Les Verts aux Régionales étaient au Rouet de La Palme pour montrer les effets du réchauffement climatique.

Les pieds dans l’eau. C’est au sens propre l’image de lancement de campagne électorale choisie par les candidats audois d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) aux prochaines élections régionales.

"Le littoral languedocien voit déjà les effets de la montée des eaux : submersion des habitations et des infrastructures, érosion des plages, salinisation des terres agricoles et des nappes d’eau potable, expliquent Justine Torrecilla et Xavier Bigot, têtes de la liste départementale EELV. Dans l’Aude, la voie ferrée entre Narbonne et Port-la-Nouvelle est l’exemple de ces équipements soumis à ces aléas. De fait, c’est déjà un des tronçons SNCF les plus coûteux de France à cause de la corrosion de l’équipement dû aux embruns ; et le trafic doit être régulièrement interrompu lors des forts coups de vent ! Pour combien de temps encore ?", interrogent les candidats, qui ont posé en partie immergés, à proximité de la ligne en question.

Pointant la construction de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan qui "serait exclusivement réservée au transport de voyageurs et passerait sur remblai dans les Corbières", tandis que le fret "continuerait d’utiliser la ligne actuelle dont le trafic est déjà régulièrement perturbé", les candidats "demandent la mixité de la ligne nouvelle garantissant ainsi la pérennité du service de fret entre l’Espagne et le reste de l’Europe, et donc autant de camions en moins sur une A9 aujourd’hui très fréquentée par les poids lourds générant pollution et émission de gaz à effet de serre, et autant d’économies réalisées pour la fin de l’entretien d’une ligne soumise aux assauts de la mer".

Pour la mixité de la LGV

"Notre projet pour la Région Occitanie n’est pas un verdissement de façade. L’écologie sera l’axe central pour permettre aux territoires et aux populations les plus soumis aux aléas d’envisager des solutions pérennes face aux effets des changements climatiques", concluent les candidats, qui ont retransmis leur opération symbolique sous la forme d’un Facebook Live, partagé en duplex avec Antoine Maurice, qui va mener la liste régionale, vraisemblablement en juin 2021.

À noter que Marie-France Barthet, non encartée mais membre du groupe Ecologiste à la Région, a participé à l’action de ce samedi, tout comme la conseillère municipale écologiste de Narbonne Viviane Thivent et Francis Morlon, le directeur de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) de l’Aude, lui aussi candidat écolo aux prochaines régionales.

Laurent Rouquette

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :