Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis longtemps c'était le point mort en matière de LGV mais voilà que Carole Delga se rappelle à notre attention. Pour Marseille-Nice ce n'est plus une LGV mais une ligne actuelle transformée en ligne nouvelle par quelques contournements. En conséquence les démarches ne sont pas aussi draconniennes. Je devine qu'il s'agit de faire plaisir à Estrosi. Ceci étant comment les collectivités locales pourront se distribuer 1,5 milliards d'euros ? A suivre.

 

.La Dépêche Publié le 25/04/2021

À la suite de l’annonce de l’Etat de financement de la ligne nouvelle à grande vitesse Marseille-Nice en fin de semaine, la présidente de la Région Occitanie appelle le Président de la République, Emmanuel Macron, à respecter l’engagement pris par l’Etat sur sa participation et la réalisation des deux lignes LGV en Occitanie, Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse.

"J’ai appris par la presse l’accord sur le financement de la LGV Marseille-Nice avec un engagement de l’Etat à hauteur de 1,383 milliard d’euros, soit 40 %, le même niveau que les collectivités locales, et 20 % de fonds européens. Sur cette question primordiale de la construction d’infrastructures à grande vitesse, il ne peut y avoir une France à deux vitesses ! Je demande donc au Président de la République un engagement ferme sur le même pourcentage de participation de l’Etat pour les deux LGV en Occitanie, d’autant que celles-ci sont largement plus avancées que Marseille-Nice", a déclaré hier Mme Delga, rappelant que la ville de Toulouse et les collectivités ont "fait des propositions concrètes, en 2018, avec notamment la mise en place de sociétés de financement." "J’attends une réponse claire, et dans les meilleurs délais, face à ce qui constitue à mes yeux aujourd’hui, une véritable injustice territoriale."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :