Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans le Tarn : Oui à la LGV

Voilà que les élus du Tarn sont enthousiastes pour payer la LGV. Le communiqué oublie un détail, le montant de la somme engagée donc, puisqu’à présent nous pouvons rectifier cet oubli, je le rappelle : 53 millions d’euros pour le Conseil départemental (donc la valeur de 5 collèges) et 15 millions d’euros pour le Grand Albi. Que va faire Castres pour 8 millions d’euros ? Je rappelle par ailleurs que personne dans le Tarn n’a payé pour Bordeaux-Tours ! Est-ce que les nantis ce sont les utilisateurs du RER parisien qui mettent parfois plus des temps pour aller à Paris que les habitants de Tours ? L’embrouille bat son plein sur La Dépêche, tandis que Sud-Ouest est plus nuancé. J-P Damaggio

 

La Dépêche 7/11/2021

Ce n’est pas peu dire que le positionnement de plusieurs élus de Nouvelle-Aquitaine à l’égard du financement de la future ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse, au premier rang desquels celui du maire de Bordeaux Pierre Hurmic, ont fait réagir leurs pairs d’Occitanie. Ces derniers jours, les élus du Tarn y ont répondu à leur façon. La première salve est venue de Christophe Ramond, président du Département, dans un communiqué piquant intitulé "L’impudence des nantis !" : "Je découvre avec stupéfaction, la déclaration du maire de Bordeaux refusant de participer au financement de la LGV Bordeaux/Toulouse. Non seulement il s’y oppose, mais il lance une pétition, démarche peu responsable venant du maire d’une grande ville. Ce que le maire oublie, c’est que Bordeaux bénéficie déjà de la ligne Paris/Bordeaux […] Ce que le maire oublie de préciser également, c’est que l’ancienne Région Midi-Pyrénées, la Métropole toulousaine, et le Département de la Haute-Garonne avec d’autres collectivités locales ont largement contribué au financement de la ligne Paris/Tours/Bordeaux […]" C’est à pas plus feutrés, mais évocateurs, que la maire d’Albi et présidente du Grand Albigeois, Stéphanie Guiraud-Chaumeil, s’est exprimé à son tour en milieu de semaine : "Toulouse, les territoires environnants, dont le département du Tarn, ont besoin de la LGV Toulouse/Bordeaux. Le 28 septembre dernier, les élus du Grand Albigeois ont délibéré, sûrement dans les premiers en Occitanie, pour approuver en conseil communautaire le principe de la participation de notre agglo au financement de la LGV Toulouse/Bordeaux. Il est des rendez-vous qu’il ne faut pas manquer, et ce sens des responsabilités vous honore chers collègues. Parce qu’étonnamment, le sujet fait, semble-t-il, beaucoup débat. Pourtant, n’oublions pas que 60 % des Français à plus de 4 heures de trajet de Paris vivent en Occitanie." Fermez le ban

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :